HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Thucydide, Histoire de la Guerre du Péloponnèse, livre I

φανερῶς



Texte grec :

[1,57] ταῦτα δὲ περὶ τοὺς Ποτειδεάτας οἱ Ἀθηναῖοι προπαρεσκευάζοντο εὐθὺς μετὰ τὴν ἐν Κερκύρᾳ ναυμαχίαν· οἵ τε γὰρ Κορίνθιοι φανερῶς ἤδη διάφοροι ἦσαν, Περδίκκας τε ὁ Ἀλεξάνδρου Μακεδόνων βασιλεὺς ἐπεπολέμωτο ξύμμαχος πρότερον καὶ φίλος ὤν. ἐπολεμώθη δὲ ὅτι Φιλίππῳ τῷ ἑαυτοῦ ἀδελφῷ καὶ Δέρδᾳ κοινῇ πρὸς αὐτὸν ἐναντιουμένοις οἱ Ἀθηναῖοι ξυμμαχίαν ἐποιήσαντο. δεδιώς τε ἔπρασσεν ἔς τε τὴν Λακεδαίμονα πέμπων ὅπως πόλεμος γένηται αὐτοῖς πρὸς Πελοποννησίους, καὶ τοὺς Κορινθίους προσεποιεῖτο τῆς Ποτειδαίας ἕνεκα ἀποστάσεως· προσέφερε δὲ λόγους καὶ τοῖς ἐπὶ Θρᾴκης Ξαλκιδεῦσι καὶ Βοττιαίοις ξυναποστῆναι, νομίζων, εἰ ξύμμαχα ταῦτα ἔχοι ὅμορα ὄντα τὰ χωρία, ῥᾷον ἂν τὸν πόλεμον μετ' αὐτῶν ποιεῖσθαι. ὧν οἱ Ἀθηναῖοι αἰσθόμενοι καὶ βουλόμενοι προκαταλαμβάνειν τῶν πόλεων τὰς ἀποστάσεις (ἔτυχον γὰρ τριάκοντα ναῦς ἀποστέλλοντες καὶ χιλίους ὁπλίτας ἐπὶ τὴν γῆν αὐτοῦ, Ἀρχεστράτου τοῦ Λυκομήδους μετ' ἄλλων δέκα στρατηγοῦντος) ἐπιστέλλουσι τοῖς ἄρχουσι τῶν νεῶν Ποτειδεατῶν τε ὁμήρους λαβεῖν καὶ τὸ τεῖχος καθελεῖν, τῶν τε πλησίον πόλεων φυλακὴν ἔχειν ὅπως μὴ ἀποστήσονται.

Traduction française :

[1,57] LVII. - Telles furent les dispositions prises à l'égard des Potidéates par les Athéniens aussitôt après la bataille navale de Corcyre. Déjà les Corinthiens ne dissimulaient plus leur hostilité ; de plus Perdiccas fils d'Alexandre, auparavant allié et ami des Athéniens, s'était déclaré contre eux. Or, il l'avait fait, parce que Philippos son frère et Derdas, qui s'étaient ensemble révoltés contre lui, avaient obtenu l'alliance des Athéniens. La crainte lui fit envoyer une députation à Lacédémone pour susciter les Péloponnésiens contre Athènes ; en même temps il cherchait à gagner à sa cause tes Corinthiens pour obtenir la défection de Potidée. Il entamait des négociations pour soulever les Chalcidiens et les Bottiaees de Thrace. Comme leurs territoires étaient limitrophes, il estimait qu'avec leur alliance il lui serait plus facile de conduire la guerre. Les Athéniens, se doutant de ses intentions, voulurent prévenir la révolte de leurs villes. Comme ils avaient envoyé trente navires, mille hoplites dans cette région avec Archestratos, fils de Lycomédès, et quatre autres stratèges, ils donnèrent l'ordre à ces commandants de la flotte de prendre des otages parmi les habitants de Potidée, de faire raser la muraille et de surveiller les villes des alentours pour empêcher leur défection.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 29/09/2005