HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Thucydide, Histoire de la Guerre du Péloponnèse, livre I

διακοσίαις



Texte grec :

[1,104] Ἰνάρως δὲ ὁ Ψαμμητίχου, Λίβυς, βασιλεὺς Λιβύων τῶν πρὸς Αἰγύπτῳ, ὁρμώμενος ἐκ Μαρείας τῆς ὑπὲρ Φάρου πόλεως ἀπέστησεν Αἰγύπτου τὰ πλείω ἀπὸ βασιλέως Ἀρταξέρξου, καὶ αὐτὸς ἄρχων γενόμενος Ἀθηναίους ἐπηγάγετο. οἱ δέ (ἔτυχον γὰρ ἐς Κύπρον στρατευόμενοι ναυσὶ διακοσίαις αὑτῶν τε καὶ τῶν ξυμμάχων) ἦλθον ἀπολιπόντες τὴν Κύπρον, καὶ ἀναπλεύσαντες ἀπὸ θαλάσσης ἐς τὸν Νεῖλον τοῦ τε ποταμοῦ κρατοῦντες καὶ τῆς Μέμφιδος τῶν δύο μερῶν πρὸς τὸ τρίτον μέρος ὃ καλεῖται Λευκὸν τεῖχος ἐπολέμουν· ἐνῆσαν δὲ αὐτόθι Περσῶν καὶ Μήδων οἱ καταφυγόντες καὶ Αἰγυπτίων οἱ μὴ ξυναποστάντες.

Traduction française :

[1,104] CIV. - Le Libyen Inaros, fils de Psammétichos, roi des Libyens qui confinent à l'Égypte, prenant comme base Marèia qui se trouve au-dessus de la ville de Pharos, souleva la plus grande partie du pays contre le roi Artaxerxès. S'étant mis à la tête des insurgés, il appela les Athéniens. Ceux-ci, qui combattaient contre Chypre avec deux cents vaisseaux, tant athéniens qu'alliés, abandonnèrent Chypre pour venir le rejoindre. De la mer, ils remontèrent le Nil, se rendirent maîtres du fleuve et de deux quartiers de Memphis ; ils attaquèrent le troisième qu'on appelle le Mur Blanc où se trouvaient les réfugiés Perses et Mèdes et ceux des Égyptiens qui n'avaient pas pris part à la révolte.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 29/09/2005