HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Strabon, Geographica, livre XIV-3

θαλάττης



Texte grec :

[14c,7] Εἶτα Μύρα ἐν εἴκοσι σταδίοις ὑπὲρ τῆς θαλάττης ἐπὶ μετεώρου λόφου. εἶθ´ ἡ ἐκβολὴ τοῦ Λιμύρου ποταμοῦ καὶ ἀνιόντι πεζῇ σταδίους εἴκοσι τὰ Λίμυρα πολίχνη. μεταξὺ δ´ ἐν τῷ λεχθέντι παράπλῳ νησία πολλὰ καὶ λιμένες, ὧν καὶ Μεγίστη νῆσος καὶ πόλις ὁμώνυμος, ἡ Κισθήνη. ἐν δὲ τῇ μεσογαίᾳ χωρία Φελλὸς καὶ Ἀντίφελλος καὶ ἡ Χίμαιρα, ἧς ἐμνήσθημεν ἐπάνω.

Traduction française :

[14c,7] Suit la ville de Myra qu'on aperçoit à 20 stades au-dessus de la côte, tout au haut d'une colline très élevée ; après quoi, l'on atteint l'embouchure du fleuve Limyrus. En remontant, mais par la route, à 20 stades dans l'intérieur, on arriverait à la petite ville de Limyra. La côte de Lycie, dans la partie que nous venons de parcourir, se trouve bordée de beaucoup de petites îles pourvues de ports, parmi lesquelles on distingue l'île Mégisté qui contient une ville de même nom, et ainsi l'île Cisthène. Parallèlement à cette partie de la côte se succèdent dans l'intérieur de Phellus et Antiphellus, et cette vallée de la Chimère dont nous parlions tout à l'heure.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 19/03/2009