HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Strabon, Geographica, livre XIV-3

παρήγαγε



Texte grec :

[14c,9] Εἶτα Φάσηλις τρεῖς ἔχουσα λιμένας, πόλις ἀξιόλογος καὶ λίμνη. ὑπέρκειται δ´ αὐτῆς τὰ Σόλυμα ὄρος καὶ Τερμησσὸς Πισιδικὴ πόλις, ἐπικειμένη τοῖς στενοῖς δι´ ὧν ὑπέρβασίς ἐστιν εἰς τὴν Μιλυάδα. καὶ ὁ Ἀλέξανδρος διὰ τοῦτο ἐξεῖλεν αὐτὴν ἀνοῖξαι βουλόμενος τὰ στενά. περὶ Φασήλιδα δ´ ἐστὶ τὰ κατὰ θάλατταν στενά, δι´ ὧν Ἀλέξανδρος παρήγαγε τὴν στρατιάν. ἔστι δ´ ὄρος Κλῖμαξ καλούμενον, ἐπίκειται δὲ τῷ Παμφυλίῳ πελάγει, στενὴν ἀπολεῖπον πάροδον ἐπὶ τῷ αἰγιαλῷ ταῖς μὲν νηνεμίαις γυμνουμένην ὥστε εἶναι βάσιμον τοῖς ὁδεύουσι, πλημμύροντος δὲ τοῦ πελάγους ὑπὸ τῶν κυμάτων καλυπτομένην ἐπὶ πολύ· ἡ μὲν οὖν διὰ τοῦ ὄρους ὑπέρβασις περίοδον ἔχει καὶ προσάντης ἐστί, τῷ δ´ αἰγιαλῷ χρῶνται κατὰ τὰς εὐδίας. ὁ δὲ Ἀλέξανδρος εἰς χειμέριον ἐμπεσὼν καιρὸν καὶ τὸ πλέον ἐπιτρέπων τῇ τύχῃ πρὶν ἀνεῖναι τὸ κῦμα ὥρμησε, καὶ ὅλην τὴν ἡμέραν ἐν ὕδατι γενέσθαι τὴν πορείαν συνέβη μέχρι ὀμφαλοῦ βαπτιζομένων. ἔστι μὲν οὖν καὶ αὕτη ἡ πόλις Λυκιακὴ ἐπὶ τῶν ὅρων ἱδρυμένη τῶν πρὸς Παμφυλίαν, τοῦ δὲ κοινοῦ τῶν Λυκίων οὐ μετέχει, καθ´ αὑτὴν δὲ συνέστηκεν.

Traduction française :

[14c,9] Vient ensuite Phasélis, avec son triple port. Cette ville, de grande importance, a dans son voisinage immédiat un lac et juste au-dessus d'elle le mont Solymes et la ville pisidienne de Termesse, qui commande le défilé donnant accès dans la Milyade, si bien qu'Alexandre, qui voulait que ce passage restât ouvert, dut la détruire. Il y a tout près de Phasélis et le long du rivage un autre défilé, par où Alexandre conduisit son armée. En cet endroit le mont Climax domine la mer Pamphylienne de si près, qu'il ne laisse subsister sur la plage qu'un étroit passage, qui demeure à sec, il est vrai, pendant les temps calmes, mais qu'à la moindre agitation de la mer les flots recouvrent entièrement. Comme le passage par la montagne forme un long détour et offre d'ailleurs de grandes difficultés, on prend plus volontiers par la plage, pour peu que le temps soit calme. Mais Alexandre, qui était tombé sur la saison des gros temps, se confia, comme toujours, résolument à la fortune, et, sans vouloir attendre que les flots se fussent retirés, il s'engagea dans le défilé avec ses troupes. Or celles-ci, pour opérer leur passage, durent employer une journée tout entière et marcher dans la mer en ayant de l'eau jusqu'à la ceinture. Phasélis, située, comme elle est, sur les confins de la Pamphylie, est encore proprement une ville lycienne ; toutefois elle ne fait pas partie de la ligue ou confédération lycienne et forme une cité indépendante.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 19/03/2009