HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

POLYBE, Histoire, livre IV

Κομοντόριον



Texte grec :

[4,46] οὗτοι δ´ ἐκίνησαν μὲν ἅμα τοῖς περὶ Βρέννον ἐκ τῆς οἰκείας, διαφυγόντες δὲ τὸν περὶ Δελφοὺς κίνδυνον, καὶ παραγενόμενοι πρὸς τὸν Ἑλλήσποντον, εἰς μὲν τὴν Ἀσίαν οὐκ ἐπεραιώθησαν, αὐτοῦ δὲ κατέμειναν διὰ τὸ φιλοχωρῆσαι τοῖς περὶ τὸ Βυζάντιον τόποις. οἳ καὶ κρατήσαντες τῶν Θρᾳκῶν, καὶ κατασκευασάμενοι βασίλειον τὴν Τύλιν, εἰς ὁλοσχερῆ κίνδυνον ἦγον τοὺς Βυζαντίους. κατὰ μὲν οὖν τὰς ἀρχὰς ἐν ταῖς ἐφόδοις αὐτῶν ταῖς κατὰ Κομοντόριον τὸν πρῶτον βασιλεύσαντα δῶρα διετέλουν οἱ Βυζάντιοι διδόντες ἀνὰ τρισχιλίους καὶ πεντακισχιλίους, ποτὲ δὲ καὶ μυρίους χρυσοῦς, ἐφ´ ᾧ μὴ καταφθείρειν τὴν χώραν αὐτῶν. τέλος δ´ ἠναγκάσθησαν ὀγδοήκοντα τάλαντα συγχωρῆσαι φόρον τελεῖν κατ´ ἐνιαυτὸν ἕως εἰς Καύαρον, ἐφ´ οὗ κατελύθη μὲν ἡ βασιλεία, τὸ δὲ γένος αὐτῶν ἐξεφθάρη πᾶν, ὑπὸ Θρᾳκῶν ἐκ μεταβολῆς ἐπικρατηθέν. ἐν οἷς καιροῖς ὑπὸ τῶν φόρων πιεζούμενοι τὸ μὲν πρῶτον ἐπρέσβευον πρὸς τοὺς Ἕλληνας, δεόμενοι σφίσι βοηθεῖν καὶ συγχορηγεῖν εἰς τοὺς περιεστῶτας καιρούς· τῶν δὲ πλείστων παρολιγωρούντων, ἐνεχείρησαν ἀπαναγκασθέντες παραγωγιάζειν τοὺς εἰς τὸν Πόντον πλέοντας.

Traduction française :

[4,46] Ces Gaulois étaient de ceux qui avaient quitté leur pays sous la conduite de Brennus; en fuyant devant les périls qui les menaçaient à Delphes, ils étaient arrivés jusqu'à l'Hellespont; mais ils ne passèrent pas en Asie et se fixèrent aux environs de Byzance, tant le pays les séduisait. Ils vainquirent les Thraces et prirent pour capitale Tylis. Leur voisinage fit courir aux Byzantins les plus grands dangers. Au début, quand le premier roi des Gaulois, Comontorius, faisait irruption chez eux, ils lui payaient une contribution de trois, de quatre, quelquefois même de dix mille pièces d'or, pour que leur pays ne fût pas ravagé ; mais dans la suite, le tribut finit par s'élever à la somme de quatre-vingts talents, qu'ils furent obligés de payer tous les ans jusqu'à la chute de l'empire gaulois ; cet événement eut lieu sous le régne de Cavarus : vaincus à leur tour par les Thraces, les Gaulois furent exterminés jusqu'au dernier. Écrasés par les impôts qu'on levait sur eux, les Byzantins commencèrent par envoyer une députation en Grèce, pour demander qu'on leur prêtât secours et assistance dans l'embarras où ils se trouvaient ; éconduits presque partout, ils se virent contraints d'imposer un droit de péage aux bateaux qui entraient dans le Pont-Euxin.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Bibliotheca Classica Selecta (BCS)

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 21/04/2006