HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Plutarque, Oeuvres morales, Le démon de Socrate

ἐστιν



Texte grec :

[8] Μεταξὺ δὲ τοῦ Σιμμίου λέγοντος ὁ πατὴρ ἡμῶν Πολύμνις ἐπεισῆλθε καὶ καθίσας παρὰ τὸν Σιμμίαν ‘Ἐπαμεινώνδας’ ἔφη ‘καὶ σὲ καὶ τούτους παρακαλεῖ πάντας, εἰ μή τις ἀσχολία μείζων, ἐνταῦθα περιμεῖναι βουλόμενος ὑμῖν γνωρίσαι τὸν ξένον, ἄνδρα γενναῖον μὲν αὐτὸν ὄντα μετὰ δὲ γενναίας καὶ καλῆς ἀφιγμένον τῆς προαιρέσεως ἀποστειλάντων ἐξ Ἰταλίας τῶν Πυθαγορικῶν. ἀφῖκται δὲ Λύσιδι τῷ γέροντι χοὰς χέασθαι περὶ τὸν τάφον ἔκ τινων ἐνυπνίων ὥς φησι καὶ φασμάτων ἐναργῶν, συχνὸν δὲ κομίζων χρυσίον οἴεται δεῖν Ἐπαμεινώνδᾳ τὰς Λύσιδος γηροτροφίας ἀποτίνειν καὶ προθυμότατός ἐστιν οὐ δεομένων οὐδὲ βουλομένων ἡμῶν τῇ πενίᾳ βοηθεῖν.’ καὶ ὁ Σιμμίας ἡσθείς ‘πάνυ θαυμαστόν γε λέγεις’ εἶπεν ‘ἄνδρα καὶ φιλοσοφίας ἄξιον· ἀλλὰ τίς ἡ αἰτία, δι´ ἣν οὐκ εὐθὺς ἥκει πρὸς ἡμᾶς;’ ‘ἐκεῖνον’ ἔφη ‘νυκτερεύσαντα περὶ τὸν τάφον ἐμοὶ δοκεῖ τὸν Λύσιδος ἦγεν Ἐπαμεινώνδας πρὸς τὸν Ἰσμηνὸν ἀπολουσόμενον, εἶτ´ ἀφίξονται δεῦρο πρὸς ἡμᾶς· πρὶν δ´ ἐντυχεῖν ἐνηυλίσατο τῷ τάφῳ διανοούμενος ἀνελέσθαι τὰ λείψανα τοῦ σώματος καὶ κομίζειν εἰς Ἰταλίαν, εἰ μή τι νύκτωρ ὑπεναντιωθείη δαιμόνιον.’ ὁ μὲν οὖν πατὴρ ταῦτ´ εἰπὼν ἐσιώπησεν.

Traduction française :

[8] Tandis que Simmias parlait, notre père Polymnis survint et s'assit près de lui. «Epaminondas, dit-il, vous prie de l'attendre ici, toi et tous les autres, sauf affaire grave; il veut vous présenter l'étranger, qui est lui-même de bonne race et qui est arrivé dans un beau et généreux dessein, envoyé d'Italie par les Pythagoriciens. Il est venu répandre des libations sur la tombe de Lysis l'ancien, â la suite, dit-il, de songes et de visions assurées; il apporte beaucoup d'or, estimant devoir rembourser â Epaminondas les frais que lui a causés la vieillesse de Lysis, et montre beaucoup d'empressement, bien que nous ne demandions et ne désirions rien, â secourir notre pauvreté.» Simmias fut ravi : «Tu parles là, dit-il, d'un homme hors de l'ordinaire et digne de la philosophie ; mais pour quelle raison n'est-il pas venu tout de suite nous trouver ?» «M'est avis, reprit Polymnis, qu'après cette veille au tombeau de Lysis, Epaminondas l'a conduit se baigner à l'Isménos, après quoi ils nous joindront ici; avant de nous approcher, il a campé près de la tombe, dans l'intention d'enlever les restes du corps et de les porter en Italie, sauf intervention contraire du génie pendant la nuit.» Là-dessus, mon père se tut ;





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Bibliotheca Classica Selecta (BCS)

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 24/08/2005