HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Plutarque, Oeuvres morales, Le démon de Socrate

πολλοὶ



Texte grec :

[33] (598) Ἐκεῖθεν δὲ πρὸς ἡμᾶς ἠπείγοντο καὶ συμβάλλουσιν ἡμῖν ἔξωθεν παρὰ τὴν πολύστυλον. ἀσπασάμενοι δ´ ἀλλήλους καὶ συλλαλήσαντες ἐχωροῦμεν ἐπὶ τὸ δεσμωτήριον. ἐκκαλέσας δὲ τὸν ἐπὶ τῆς εἱρκτῆς ὁ Φυλλίδας ‘Ἀρχίας’ ἔφη ‘καὶ Φίλιππος κελεύουσί σε ταχέως ἄγειν ἐπ´ αὐτοὺς Ἀμφίθεον.’ ὁ δ´ ὁρῶν καὶ τῆς ὥρας τὴν ἀτοπίαν καὶ τὸ μὴ καθεστηκότα λαλεῖν αὐτῷ τὸν Φυλλίδαν, ἀλλὰ θερμὸν ὄντα τῷ ἀγῶνι καὶ μετέωρον, ὑπ(ε)ιδόμενος τὸ πλάσμα ‘πότ´,’ ἔλεγεν ‘ὦ Φυλλίδα, τηνικαῦτα μετεπέμψαντο δεσμώτην οἱ πολέμαρχοι; πότε δὲ διὰ σοῦ; τί δὲ κομίζεις παράσημον;’ *** ἅμα δὲ τῷ λόγῳ ξυστὸν ἱππικὸν ἔχων διῆκε τῶν πλευρῶν καὶ κατέβαλε πονηρὸν ἄνθρωπον, ᾧ καὶ μεθ´ ἡμέραν ἐπενέβησαν καὶ προσέπτυσαν οὐκ ὀλίγαι γυναῖκες. ἡμεῖς δὲ τὰς θύρας τῆς εἱρκτῆς κατασχίσαντες ἐκαλοῦμεν ὀνομαστὶ πρῶτον μὲν τὸν Ἀμφίθεον, εἶτα τῶν ἄλλων πρὸς ὃν ἕκαστος ἐπιτηδείως εἶχεν· οἱ δὲ τὴν φωνὴν γνωρίζοντες ἀνεπήδων ἐκ τῶν χαμευνῶν ἄσμενοι τὰς ἁλύσεις ἐφέλκοντες, οἱ δὲ τοὺς πόδας ἐν τῷ ξύλῳ δεδεμένοι τὰς χεῖρας ὀρέγοντες ἐβόων δεόμενοι μὴ ἀπολειφθῆναι. λυομένων δὲ τούτων ἤδη πολλοὶ προσεφέροντο τῶν ἐγγὺς οἰκούντων αἰσθανόμενοι τὰ πραττόμενα καὶ χαίροντες. αἱ δὲ γυναῖκες, ὡς ἑκάστη περὶ τοῦ προσήκοντος ἤκουσεν, οὐκ ἐμμένουσαι τοῖς Βοιωτῶν ἔθεσιν ἐξέτρεχον πρὸς ἀλλήλας καὶ διεπυνθάνοντο παρὰ τῶν ἀπαντώντων, αἱ δ´ ἀνευροῦσαι πατέρας ἢ ἄνδρας αὑτῶν ἠκολούθουν, οὐδεὶς δ´ ἐκώλυε· ῥοπὴ γὰρ ἦν μεγάλη πρὸς τοὺς ἐντυγχάνοντας ὁ παρ´ αὐτῶν ἔλεος καὶ δάκρυα καὶ δεήσεις σωφρόνων γυναικῶν.

Traduction française :

[33] De là, ils nous rejoignent en hâte et nous rencontrent dehors près de la Polystyle. Nous nous embrassons, échangeons quelques mots, et allons à la prison. Phyllidas appelle le geôlier : Archias et Philippos te font dire de leur amener Amphithéos d'urgence.» Voyant cette heure indue et Phyllidas lui parler avec agitation, tout échauffé et enflammé par le combat, l'homme soupçonna la feinte : «Depuis quand les polémarques ont-ils fait venir un prisonnier à cette heure-là ? Depuis quand es-tu leur commissionnaire ? Quelle marque en apportes-tu ?» «La voilà, la marque, dit Phyllidas», et tout en parlant, avec sa javeline de cavalerie, il lui traversa les flancs et abattit le misérable, que, même, le jour suivant, des femmes vinrent en grand nombre piétiner et couvrir de crachats. Nous enfonçons les portes de la prison, nous appelons par leur nom d'abord Amphithéos, puis tous les amis que nous avions chacun dans la prison ; eux, reconnaissant notre voix, sautent de leurs grabats, tout joyeux, traînant leurs chaînes ; les autres, les pieds pris dans les ceps, criaient en tendant les mains et en nous suppliant de ne pas les laisser là ... Tandis qu'on les détachait, beaucoup de voisins accoururent, exultant de voir ce qui se passait. A mesure que les femmes entendaient parler de leurs proches, laissant là les coutumes béotiennes, elles couraient les unes vers les autres et s'enquéraient auprès des passants ; celles qui avaient retrouvé un frère ou un mari les accompagnaient, et personne ne les reprenait; car les gens qu'elles rencontraient étaient bouleversés par la pitié, autant que par les larmes et les prières de ces femmes de bien.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Bibliotheca Classica Selecta (BCS)

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 24/08/2005