HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Gorgias

οἴομαι



Texte grec :

[451] (451a) (Γοργίας) ὀρθῶς γὰρ οἴει, ὦ Σώκρατες, καὶ δικαίως ὑπολαμβάνεις.
(Σωκράτης)
ἴθι νυν καὶ σὺ τὴν ἀπόκρισιν ἣν ἠρόμην διαπέρανον. ἐπεὶ γὰρ ῥητορικὴ τυγχάνει
μὲν οὖσα τούτων τις τῶν τεχνῶν τῶν τὸ πολὺ λόγῳ χρωμένων, τυγχάνουσιν δὲ
καὶ ἄλλαι τοιαῦται οὖσαι, πειρῶ εἰπεῖν ἡ περὶ τί ἐν λόγοις τὸ κῦρος ἔχουσα
ῥητορική ἐστιν. ὥσπερ ἂν εἴ τίς με ἔροιτο ὧν νυνδὴ ἔλεγον περὶ ἡστινοσοῦν τῶν
τεχνῶν· “ὦ Σώκρατες, τίς (451b) ἐστιν ἡ ἀριθμητικὴ τέχνη;” εἴποιμ' ἂν αὐτῷ,
ὥσπερ σὺ ἄρτι, ὅτι τῶν διὰ λόγου τις τὸ κῦρος ἐχουσῶν. καὶ εἴ με ἐπανέροιτο·
“τῶν περὶ τί;” εἴποιμ' ἂν ὅτι τῶν περὶ τὸ ἄρτιόν τε καὶ περιττὸν (γνῶσις), ὅσα ἂν
ἑκάτερα τυγχάνῃ ὄντα. εἰ δ' αὖ ἔροιτο· “τὴν δὲ λογιστικὴν τίνα καλεῖς τέχνην;”
εἴποιμ' ἂν ὅτι καὶ αὕτη ἐστὶν τῶν λόγῳ τὸ πᾶν κυρουμένων· καὶ εἰ ἐπανέροιτο· “ἡ
περὶ τί;” εἴποιμ' ἂν ὥσπερ οἱ ἐν τῷ δήμῳ (451c) συγγραφόμενοι, ὅτι τὰ μὲν ἄλλα
καθάπερ ἡ ἀριθμητικὴ ἡ λογιστικὴ ἔχει — περὶ τὸ αὐτὸ γάρ ἐστιν, τό τε ἄρτιον καὶ
τὸ περιττόν — διαφέρει δὲ τοσοῦτον, ὅτι καὶ πρὸς αὑτὰ καὶ πρὸς ἄλληλα πῶς ἔχει
πλήθους ἐπισκοπεῖ τὸ περιττὸν καὶ τὸ ἄρτιον ἡ λογιστική. καὶ εἴ τις τὴν
ἀστρονομίαν ἀνέροιτο, ἐμοῦ λέγοντος ὅτι καὶ αὕτη λόγῳ κυροῦται τὰ πάντα, “οἱ
δὲ λόγοι οἱ τῆς ἀστρονομίας,” εἰ φαίη, “περὶ τί εἰσιν, ὦ Σώκρατες;” εἴποιμ' ἂν ὅτι
περὶ τὴν τῶν ἄστρων φορὰν καὶ ἡλίου καὶ σελήνης, πῶς πρὸς ἄλληλα τάχους ἔχει.
(Γοργίας) ὀρθῶς γε λέγων σύ, ὦ Σώκρατες.
(451d) (Σωκράτης)
ἴθι δὴ καὶ σύ, ὦ Γοργία. τυγχάνει μὲν γὰρ δὴ ἡ ῥητορικὴ οὖσα τῶν λόγῳ τὰ πάντα
διαπραττομένων τε καὶ κυρουμένων· ἦ γάρ;
(Γοργίας) ἔστι ταῦτα.
(Σωκράτης)
λέγε δὴ τῶν περὶ τί; <τί> ἐστι τοῦτο τῶν ὄντων, περὶ οὗ οὗτοι οἱ λόγοι εἰσὶν οἷς ἡ
ῥητορικὴ χρῆται;
(Γοργίας) τὰ μέγιστα τῶν ἀνθρωπείων πραγμάτων, ὦ Σώκρατες, καὶ ἄριστα.
(Σωκράτης)
ἀλλ', ὦ Γοργία, ἀμφισβητήσιμον καὶ τοῦτο λέγεις (451e) καὶ οὐδέν πω σαφές.
οἴομαι γάρ σε ἀκηκοέναι ἐν τοῖς συμποσίοις ᾀδόντων ἀνθρώπων τοῦτο τὸ
σκολιόν, ἐν ᾧ καταριθμοῦνται ᾄδοντες ὅτι ὑγιαίνειν μὲν ἄριστόν ἐστιν, τὸ δὲ
δεύτερον καλὸν γενέσθαι, τρίτον δέ, ὥς φησιν ὁ ποιητὴς τοῦ σκολιοῦ, τὸ
πλουτεῖν ἀδόλως.
(Γοργίας) ἀκήκοα γάρ· ἀλλὰ πρὸς τί τοῦτο λέγεις;

Traduction française :

[451] GORGIAS. Tu ne te trompes point, Socrate, et tu prends ma pensée comme il faut la prendre. VI. - SOCRATE. Allons, achève ta réponse à ma question. Puisque la rhétorique est un de ces arts qui font principalement usage du discours, et que beaucoup d'autres sont dans le même cas, tàche de me dire par rapport à quoi toute la vertu de la rhétorique consiste dans le discours. Si quelqu'un me demandait au sujet de l'un des arts que je viens de nommer : « Socrate? qu'est-ce que l'arithmétique?» Je lui répondrais, comme tu as fait tout à l'heure, que c'est un des arts dont toute la vertu est dans le discours. Et s'il me demandait de nouveau : « Par rapport à quoi?» je lui dirais que c'est par rapport à la connaissance du pair et de l'impair, pour savoir combien il y a d'unités dans l'un et dans l'autre. Pareillement s'il me demandait : Qu'entends-tu par l'art du calcul? Je lui dirais que c'est aussi un des arts dont toute la force consiste dans le discours. Et s'il continuait à me demander : « Par rapport à quoi?» je lui répondrais, comme ceux qui recueillent les propositions faites dans les assemblées du peuple , que le calcul est pour tout le reste comme l'arithmétique, puisqu'il a le même objet, savoir, le pair et l'impair : mais qu'il y a cette différence que l'art du calcul considère quel est le rapport du pair et de l'impair entre eux, relativement à la quantité. Si on m'interrogeait encore sur l'astronomie, et si après que j'aurais répondu que c'est aussi un art qui exécute par le discours tout ce qui est de son ressort, on ajoutait : «Socrate, à quoi se rapportent les discours de l'astronomie? » je dirais qu'ils se rapportent au mouvement des astres, du soleil et de la lune, et qu'ils expliquent en quelle proportion est la vitesse de leur course. - GORGIAS. Tu répondrais très bien, Socrate. - SOCRATE. Réponds-moi de même, Gorgias. La rhétorique est un de ces arts qui achèvent et exécutent tout par discours, n'est-ce pas? - GORGIAS. Cela est vrai. - SOCRATE. Dis-moi donc quel est le sujet auquel se rapportent ces discours dont la rhétorique fait usage. GORGIAS Ce sont les plus grandes de toutes les affaires humaines, Socrate, et les plus importantes. VII. - SOCRATE. Ce que tu dis là, Gorgias, est une chose controversée, sur laquelle il n'y a encore rien de décidé. Car tu as, je pense, entendu chanter dans les banquets la chanson où les convives, faisant l'énumération des biens de la vie, disent que le premier est de se bien porter , le second d'être beau, le troisième d'être riche sans injustice, comme dit l'auteur de la chanson ? - GORGIAS. Sans doute, je l'ai entendu chanter; mais à quel propos dis-tu cela?





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Bibliotheca Classica Selecta (BCS)

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 25/11/2005