HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Lucien, Le navire ou les souhaits

ἅπαντας



Texte grec :

[46] (ΤΙΜΟΛΑΟΣ) Ἀλλὰ πάντως, ὦ Λυκῖνε, καὶ αὐτὸς εὔξῃ τι ἤδη ποτέ, ὡς ἂν μάθωμεν οἷα αἰτήσεις ἀνεπίληπτα καὶ ἀνέγκλητα ὁ συκοφαντῶν τοὺς ἄλλους. (ΛΥΚΙΝΟΣ) Ἀλλ´ οὐ δέομαι εὐχῆς ἐγώ. ἥκομεν γὰρ δὴ πρὸς τὸ Δίπυλον, καὶ ὁ βέλτιστος οὑτοσὶ Σάμιππος ἀμφὶ Βαβυλῶνα μονομαχῶν, καὶ σύ, ὦ Τιμόλαε, ἀριστῶν μὲν ἐν Συρίᾳ, δειπνῶν δὲ ἐν Ἰταλίᾳ καὶ τοῖς ἐμοὶ ἐπιβάλλουσι σταδίοις κατεχρήσασθε καλῶς ποιοῦντες. ἄλλως τε οὐκ ἂν δεξαίμην πλουτήσας ἐπ´ ὀλίγον ὑπηνέμιόν τινα πλοῦτον ἀνιᾶσθαι μετ´ ὀλίγον ψιλὴν τὴν μᾶζαν ἐσθίων, οἷα ὑμεῖς πείσεσθε μετ´ ὀλίγον, ἐπειδὰν ἡ εὐδαιμονία μὲν ὑμῖν καὶ ὁ πολὺς πλοῦτος οἴχηται ἀποπτάμενος, αὐτοὶ δὲ καταβάντες ἀπὸ τῶν θησαυρῶν τε καὶ διαδημάτων ὥσπερ ἐξ ἡδίστου ὀνείρατος ἀνεγρόμενοι ἀνόμοια τὰ ἐπὶ τῆς οἰκίας εὑρίσκητε ὥσπερ οἱ τοὺς βασιλεῖς ὑποκρινόμενοι τραγῳδοὶ ἐξελθόντες ἀπὸ τοῦ θεάτρου λιμώττοντες οἱ πολλοί, καὶ ταῦτα πρὸ ὀλίγου Ἀγαμέμνονες ὄντες ἢ Κρέοντες. λυπήσεσθε οὖν, ὡς τὸ εἰκός, καὶ δυσάρεστοι ἔσεσθε τὰ ἐπὶ τῆς οἰκίας, καὶ μάλιστα σύ, ὦ Τιμόλαε, ὁπόταν δέῃ σε τὸ αὐτὸ παθεῖν τῷ Ἰκάρῳ τῆς πτερώσεως διαλυθείσης καταπεσόντα ἐκ τοῦ οὐρανοῦ χαμαὶ βαδίζειν ἀπολέσαντα τοὺς δακτυλίους ἐκείνους ἅπαντας ἀπορρυέντας τῶν δακτύλων. ἐμοὶ δὲ καὶ τοῦτο ἱκανὸν ἀντὶ πάντων θησαυρῶν καὶ Βαβυλῶνος αὐτῆς τὸ γελάσαι μάλα ἡδέως ἐφ´ οἷς ὑμεῖς ᾐτήσατε τοιούτοις οὖσι, καὶ ταῦτα φιλοσοφίαν ἐπαινοῦντες.

Traduction française :

[46] (TIMOLAOS) Mais il faudra bien, Lykinos, que tu fasses un souhait toi aussi, afin que nous sachions si tu ne demanderas rien qui donne prise à la censure et aux reproches, toi qui critiques si bien les autres. (LYKINOS) Moi, je n'ai pas de souhait à former; car nous voilà arrivés au Dipyle et ce brave Samippos, en bataillant en combat singulier à Babylone, et toi, Timolaos, en déjeunant en Syrie et en dînant en Italie, vous avez épuisé les stades qui m'étaient dévolus, et vous avez bien fait. D'ailleurs je ne voudrais pas, pour une fortune éphémère que le vent emporte avec lui, être réduit quelque moment après à manger mon pain sec, comme cela va vous arriver tout à l'heure, quand votre félicité et vos immenses richesses se seront envolées et que vous-mêmes, dépouillés de vos trésors et de vos diadèmes, vous allez vous éveiller comme d'un songe enchanteur et trouver dans vos maisons une réalité toute différente. Vous ressemblerez alors à ces tragédiens qui, au sortir de la scène, meurent de faim pour la plupart, après avoir été quelques instants avant des Agamemnons et des Créons. Vous en aurez naturellement du regret et vous aurez de la peine à reprendre votre régime domestique, toi surtout, Timolaos, lorsque, nouvel Icare, tu verras tes ailes se fondre et que, tombé du haut du ciel, tu seras forcé de marcher à terre, privé de tous ces anneaux échappés de tes doigts. Pour moi, je me contenterai, au lieu de tous ces trésors et de Babylone même, de rire de tout mon coeur des souhaits insensés que vous avez faits, en dépit de votre attachement à la philosophie.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Bibliotheca Classica Selecta (BCS)

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 25/10/2007