HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Lucien, Le navire ou les souhaits

διαβάλωμεν



Texte grec :

[32] προΐωμεν δὲ ἤδη τὴν ἐπὶ Κορίνθου διὰ τῆς ὀρεινῆς ἐπευξάμενοι τῷ βασιλείῳ Διί· κἀπειδὰν τἀν τῇ Ἑλλάδι πάντα ἤδη χειρωσώμεθα—οὐδεὶς γὰρ ὁ ἐναντιωθησόμενος ἡμῖν τὰ ὅπλα τοσούτοις οὖσιν, ἀλλ´ ἀκονιτὶ κρατοῦμεν—ἐπιβάντες ἐπὶ τὰς τριήρεις καὶ τοὺς ἵππους εἰς τὰς ἱππαγωγοὺς ἐμβιβάσαντες— παρεσκεύασται δ´ ἐν Κεγχρεαῖς καὶ σῖτος ἱκανὸς καὶ τὰ πλοῖα διαρκῆ καὶ τὰ ἄλλα πάντα— διαβάλωμεν τὸν Αἰγαῖον ἐς τὴν Ἰωνίαν, εἶτα ἐκεῖ τῇ Ἀρτέμιδι θύσαντες καὶ τὰς πόλεις ἀτειχίστους λαβόντες ῥᾳδίως ἄρχοντας ἀπολιπόντες προχωρῶμεν ἐπὶ Συρίας διὰ Καρίας, εἶτα Λυκίας καὶ Παμφυλίας καὶ Πισιδῶν καὶ τῆς παραλίου καὶ ὀρεινῆς Κιλικίας, ἄχρι ἂν ἐπὶ τὸν Εὐφράτην ἀφικώμεθα.

Traduction française :

[32] Maintenant prions Zeus, protecteur des rois, et marchons sur Corinthe par la montagne. Une fois que nous aurons soumis toute la Grèce, car personne ne prendra les armes contre nous — nous sommes en trop grand nombre, et nous voilà vainqueurs sans avoir combattu —, alors nous monterons sur nos trières, nous embarquerons les chevaux sur des vaisseaux de charge à Kenkhrées où nous trouverons préparés du blé en suffisance, les bateaux nécessaires et tout ce qu'il nous faudra; puis, nous franchissons la mer Égée pour gagner l'Ionie. Là, après avoir offert un sacrifice à Artémis, nous prenons sans difficulté les villes, qui sont sans murailles, nous y laissons des gouverneurs et nous marchons sur la Syrie, en traversant la Carie, puis la Lycie, la Pamphylie, la Pisidie et la Cilicie maritime et montagneuse, jusqu'à ce que nous arrivions à l'Euphrate.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Bibliotheca Classica Selecta (BCS)

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 25/10/2007