HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Homère, Iliade, chant III

Ἀργείην



Texte grec :

[3,450] εἴ που ἐσαθρήσειεν Ἀλέξανδρον θεοειδέα.
Ἀλλ᾽ οὔ τις δύνατο Τρώων κλειτῶν τ᾽ ἐπικούρων
δεῖξαι Ἀλέξανδρον τότ᾽ ἀρηϊφίλῳ Μενελάῳ·
οὐ μὲν γὰρ φιλότητί γ᾽ ἐκεύθανον εἴ τις ἴδοιτο·
ἶσον γάρ σφιν πᾶσιν ἀπήχθετο κηρὶ μελαίνῃ.
455 Τοῖσι δὲ καὶ μετέειπεν ἄναξ ἀνδρῶν Ἀγαμέμνων·
κέκλυτέ μευ Τρῶες καὶ Δάρδανοι ἠδ᾽ ἐπίκουροι·
νίκη μὲν δὴ φαίνετ᾽ ἀρηϊφίλου Μενελάου,
ὑμεῖς δ᾽ Ἀργείην Ἑλένην καὶ κτήμαθ᾽ ἅμ᾽ αὐτῇ
ἔκδοτε, καὶ τιμὴν ἀποτινέμεν ἥν τιν᾽ ἔοικεν,
460 ἥ τε καὶ ἐσσομένοισι μετ᾽ ἀνθρώποισι πέληται.
461 Ὣς ἔφατ᾽ Ἀτρεΐδης, ἐπὶ δ᾽ ᾔνεον ἄλλοι Ἀχαιοί.

Traduction française :

[3,450] cherchant à apercevoir Alexandre semblable à un dieu. Mais aucun des Troyens ni de leurs illustres alliés ne pouvait, alors, montrer Alexandre à Ménélas aimé d'Arès. Et ils ne l'auraient pas caché avec tendresse, s'ils l'avaient vu car tous le détestaient comme la noire divinité. Alors Agamemnon, roi de guerriers déclara "Écoutez-moi, Troyens, Dardaniens, Alliés ! La victoire est évidemment à Ménélas aimé d'Arès. Livrez donc 1'argienne Hélène, et ses biens avec elle, et payez-nous un prix convenable, dont le souvenir reste même chez les hommes à venir. » Ainsi parla l'Atride, et les autres Achéens l'approuvèrent.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Bibliotheca Classica Selecta (BCS)

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 14/10/2005