HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

EURIPIDE, Alceste (tragédie complète)

ἀπότομος



Texte grec :

[100] χέρνιβ´ ἐπὶ φθιτῶν πύλαις.
101 —χαίτα τ´ οὔτις ἐπὶ προθύροις
102 τομαῖος, ἃ δὴ νεκύων
103 πένθει πίτνει, οὐδὲ νεολαία
104 δουπεῖ χεὶρ γυναικῶν.
105 —καὶ μὴν τόδε κύριον ἦμαρ
106 —τί τόδ´ αὐδᾶις;
107 —ὧι χρή σφε μολεῖν κατὰ γαίας.
108 —ἔθιγες ψυχᾶς, ἔθιγες δὲ φρενῶν.
109 —χρὴ τῶν ἀγαθῶν διακναιομένων
110 πενθεῖν ὅστις
111 χρηστὸς ἀπ´ ἀρχῆς νενόμισται.
112 ἀλλ´ οὐδὲ ναυκληρίαν
113 ἔσθ´ ὅποι τις αἴας
114 στείλας, ἢ Λυκίαν
115 εἴτ´ ἐπὶ τὰς ἀνύδρους
116 Ἀμμωνιάδας ἕδρας,
117 δυστάνου παραλύσαι
118 ψυχάν· μόρος γὰρ ἀπότομος
119 πλάθει. θεῶν δ´ ἐπ´ ἐσχάραν
120 οὐκέτ´ ἔχω τίνα μηλοθύταν πορευθῶ.
122 μόνα δ´ ἄν, εἰ φῶς τόδ´ ἦν
123 ὄμμασιν δεδορκὼς
124 Φοίβου παῖς, προλιποῦς´
125 ἦλθ´ ἂν ἕδρας σκοτίους
126 Ἅιδα τε πύλας·
127 δμαθέντας γὰρ ἀνίστη,
128 πρὶν αὐτὸν εἷλε διόβολον
129 πλῆκτρον πυρὸς κεραυνίου.
130-131 νῦν δὲ βίου τίν´ ἔτ´ ἐλπίδα προσδέχωμαι;
132 {πάντα γὰρ ἤδη τετέλεσται βασιλεῦσιν,
133 πάντων δὲ θεῶν ἐπὶ βωμοῖς
134 αἱμόρραντοι θυσίαι πλήρεις,
135 οὐδ´ ἔστι κακῶν ἄκος οὐδέν.}
136 —ἀλλ´ ἥδ´ ὀπαδῶν ἐκ δόμων τις ἔρχεται
137 δακρυρροοῦσα· τίνα τύχην ἀκούσομαι;
138 πενθεῖν μέν, εἴ τι δεσπόταισι τυγχάνει,
139 συγγνωστόν· εἰ δ´ ἔτ´ ἐστὶν ἔμψυχος γυνὴ
140 εἴτ´ οὖν ὄλωλεν εἰδέναι βουλοίμεθ´ ἄν.
141 (ΘΕΡΑΠΑΙΝΑ)
141 καὶ ζῶσαν εἰπεῖν καὶ θανοῦσαν ἔστι σοι.
142 (ΧΟΡΟΣ) καὶ πῶς ἂν αὑτὸς κατθάνοι τε καὶ βλέποι;
143 (ΘΕΡΑΠΑΙΝΑ) ἤδη προνωπής ἐστι καὶ ψυχορραγεῖ.
146 (ΧΟΡΟΣ) ἐλπὶς μὲν οὐκέτ´ ἐστὶ σώιζεσθαι βίον;
147 (ΘΕΡΑΠΑΙΝΑ) πεπρωμένη γὰρ ἡμέρα βιάζεται.
148 (ΧΟΡΟΣ) οὔκουν ἐπ´ αὐτῆι πράσσεται τὰ πρόσφορα;
149 (ΘΕΡΑΠΑΙΝΑ) κόσμος γ´ ἕτοιμος, ὧι σφε συνθάψει πόσις.
144 (ΧΟΡΟΣ) ὦ τλῆμον, οἵας οἷος ὢν ἁμαρτάνεις.
145 (ΘΕΡΑΠΑΙΝΑ) οὔπω τόδ´ οἶδε δεσπότης, πρὶν ἂν πάθηι.

Traduction française :

[100] qu'on place, selon l'usage, à la porte des morts; je ne vois personne couper, devant le vestibule, les chevelures qu'on fait tomber en signe de deuil, ni les jeunes femmes se meurtrir le corps de leurs mains. PREMIER DEMI-CHOEUR. Voici cependant le jour fatal.... DEUXIÈME DEMI-CHOEUR. Que dis-tu ? PREMIER DEMI-CHOEUR. Où elle doit descendre sous la terre. DEUXIÈME DEMI-CHOEUR. Tu as touché mon âme, tu as compris ma pensée Quand les cœurs honnêtes sont déchirés, tous les gens de bien doivent partager leur souffrance. LE CHOEUR. En quelque lieu de la terre qu'on envoie des navires, soit en Lycie, ou vers l'aride séjour de Jupiter Ammon, il n'est aucun moyen de sauver cette âme infortunée. L'inévitable destin s'approche ; je ne sais aux autels de quels dieux ni à quel sacrificateur m'adresser. Ah ! si seulement le fils d'Apollon voyait encore la lumière, Alceste reviendrait bientôt du séjour ténébreux et des portes de l'enfer. Il ressuscitait les morts, avant que la foudre lancée par Jupiter ne l'eût frappé ; mais à présent quelle espérance puis-je encore concevoir? Car tout a été mis en usage par nos rois : sur les autels de tous les dieux, de sanglants sacrifices ont été accomplis, et il n'est aucun remède à nos maux. Mais voici une des servantes d'Alceste qui sort du palais, en versant des larmes. Quel événement va-t-elle nous apprendre ? Pleurer est bien pardonnable, lorsque les maîtres sont dans l'affliction. Mais Alceste vit-elle encore, ou a-t-elle perdu la vie? Nous désirons bien le savoir. LA SERVANTE. Tu peux la dire également ou vivante ou morte. LE CHOEUR. Comment la même personne peut-elle être à la fois morte et vivante? LA SERVANTE. Elle est expirante et à l'agonie. LE CHOEUR. Malheureux Admète, quelle épouse tu perds, toi, son digne époux ! LA SERVANTE. Il ne connaîtra pas tout son malheur, avant qu'il ne soit accompli. LE CHOEUR. Il n'est donc plus d'espoir de la sauver? LA SERVANTE. L'ascendant du jour fatal est irrésistible. LE CHOEUR. Prend-on les dispositions convenables en ce triste accident? LA SERVANTE. Les apprêts funèbres sont faits, son époux va l'ensevelir.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 1/10/2009