HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

EURIPIDE, Alceste (tragédie complète)

τι



Texte grec :

[550] κλύειν στεναγμῶν οὐδὲ λυπεῖσθαι ξένους.
551 (ΧΟΡΟΣ) τί δρᾶις; τοσαύτης συμφορᾶς προσκειμένης,
552 Ἄδμητε, τολμᾶις ξενοδοκεῖν; τί μῶρος εἶ;
553 (ΑΔΜΗΤΟΣ) ἀλλ´ εἰ δόμων σφε καὶ πόλεως ἀπήλασα
554 ξένον μολόντα, μᾶλλον ἄν μ´ ἐπήινεσας;
555 οὐ δῆτ´, ἐπεί μοι συμφορὰ μὲν οὐδὲν ἂν
556 μείων ἐγίγνετ´, ἀξενώτερος δ´ ἐγώ.
557 καὶ πρὸς κακοῖσιν ἄλλο τοῦτ´ ἂν ἦν κακόν,
558 δόμους καλεῖσθαι τοὺς ἐμοὺς ἐχθροξένους.
559 αὐτὸς δ´ ἀρίστου τοῦδε τυγχάνω ξένου,
560 ὅταν ποτ´ Ἄργους διψίαν ἔλθω χθόνα.
561 (ΧΟΡΟΣ) πῶς οὖν ἔκρυπτες τὸν παρόντα δαίμονα,
562 φίλου μολόντος ἀνδρὸς ὡς αὐτὸς λέγεις;
563 (ΑΔΜΗΤΟΣ) οὐκ ἄν ποτ´ ἠθέλησεν εἰσελθεῖν δόμους,
564 εἰ τῶν ἐμῶν τι πημάτων ἐγνώρισεν.
565 καὶ τῶι μέν, οἶμαι, δρῶν τάδ´ οὐ φρονεῖν δοκῶ
566 οὐδ´ αἰνέσει με· τἀμὰ δ´ οὐκ ἐπίσταται
567 μέλαθρ´ ἀπωθεῖν οὐδ´ ἀτιμάζειν ξένους.
568 (ΧΟΡΟΣ) ὦ πολύξεινος καὶ ἐλευθέρου ἀνδρὸς ἀεί ποτ´
569 οἶκος,
570 σέ τοι καὶ ὁ Πύθιος εὐλύρας Ἀπόλλων
571 ἠξίωσε ναίειν,
573 ἔτλα δὲ σοῖσι μηλονόμας
574 ἐν νομοῖς γενέσθαι,
575 δοχμιᾶν διὰ κλειτύων
576 βοσκήμασι σοῖσι συρίζων
577 ποιμνίτας ὑμεναίους.
578 σὺν δ´ ἐποιμαίνοντο χαρᾶι μελέων βαλιαί τε
579 λύγκες,
580 ἔβα δὲ λιποῦς´ Ὄθρυος νάπαν λεόντων
581 ἁ δαφοινὸς ἴλα·
583 χόρευσε δ´ ἀμφὶ σὰν κιθάραν,
584 Φοῖβε, ποικιλόθριξ
585 νεβρὸς ὑψικόμων πέραν
586 βαίνους´ ἐλατᾶν σφυρῶι κούφωι,
587 χαίρους´ εὔφρονι μολπᾶι.
588 τοιγὰρ πολυμηλοτάταν
589 ἑστίαν οἰκεῖ παρὰ καλλίναον
590 Βοιβίαν λίμναν. ἀρότοις δὲ γυᾶν
591 καὶ πεδίων δαπέδοις ὅρον ἀμφὶ μὲν
592 ἀελίου κνεφαίαν
593 ἱππόστασιν αἰθέρα τὰν Μολοσσῶν
594 τίθεται,
595 πόντιον δ´ Αἰγαῖον ἐπ´ ἀκτὰν
596 ἀλίμενον Πηλίου κρατύνει.
597 καὶ νῦν δόμον ἀμπετάσας
598 δέξατο ξεῖνον νοτερῶι βλεφάρωι,
599 τᾶς φίλας κλαίων ἀλόχου νέκυν ἐν

Traduction française :

[550] de troubler la joie du festin par des gémissements, ni d'attrister nos hôtes par des larmes. (Hercule entre dans le palais.) LE CHOEUR. Que fais-tu, Admète? Dans le malheur qui t'accable, comment peux-tu recevoir un hôte? As-tu perdu le sens? ADMÈTE. Mais si j'avais repoussé cet hôte de mon palais et de la ville, m'approuverais-tu davantage? Non certes. Mon malheur n'en serait pas moindre, et j'aurais manqué aux lois de l'hospitalité. A mes maux se joindrait cet autre mal, de voir ma maison appelée inhospitalière. Mais moi, j'ai en lui un hôte dévoué, quand je vais dans l'aride contrée d'Argos. LE CHOEUR. Comment donc lui as-tu caché le malheur qui t'arrive, si, comme tu le dis, c'est un ami qui vient chez toi? ADMÈTE. Jamais il n'aurait voulu entrer dans ma maison, s'il avait su quelque chose de mes malheurs. Il en est peut-être à qui je ne parais pas raisonnable en agissant ainsi, et qui ne m'approuveront pas. Mais ma maison ne sait ni repousser ni mal accueillir les étrangers. (Il quitte la scène.) LE CHOEUR. O maison hospitalière et libérale d'Admète, Apollon Pythien, à la lyre harmonieuse, daigna t'habiter ; il ne rougit pas de devenir berger sous ton toit, et, conduisant tes troupeaux sur le penchant des collines, il leur sifflait, sur sa flûte champêtre, les airs par lesquels les pâtres les invitent à l'amour. Attirés par ses accents, on vit paître auprès d'eux les lynx tachetés ; on vit accourir des bocages du mont Othrys la troupe fauve des lions ; autour de ta lyre, ô Phébus, bondissait le faon à la peau nuancée, s'élançant, d'un pied léger, au delà des sapins à la haute chevelure, pour venir entendre tes doux accords. Grâce à toi, Admète habite un domaine riche en troupeaux, qui errent sur les bords riants du lac de Bœbé ; et, par ses champs cultivés et ses vastes plaines, il marque ses limites, du côté du soleil couchant, sous le ciel des Molosses ; et vers les bords orageux de la mer Égée, il est maître du Pélion. Et maintenant, ouvrant sa maison, il y reçoit un hôte, l'œil encore humide, et pleurant une tendre épouse,





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 1/10/2009