HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

DION CASSIUS, L'Histoire romaine, livre LXVI (fragments)

Βοῦς



Texte grec :

[66,1] Ταῦτα μὲν οὕτως ἔσχεν, αὐτοκράτωρ δὲ ἐπ´ αὐτοῖς ὁ Οὐεσπασιανὸς καὶ πρὸς τῆς βουλῆς ἀπεδείχθη, καὶ Καίσαρες ὅ τε Τίτος καὶ ὁ Δομιτιανὸς ἐπεκλήθησαν, τήν τε ὕπατον ἀρχὴν ὁ Οὐεσπασιανὸς καὶ ὁ Τίτος ἔλαβον, ὁ μὲν ἐν τῇ Αἰγύπτῳ ὁ δὲ ἐν τῇ Παλαιστίνῃ ὤν. Ἐγεγόνει μὲν οὖν καὶ σημεῖα καὶ ὀνείρατα τῷ Οὐεσπασιανῷ τὴν μοναρχίαν ἐκ πολλοῦ προδηλοῦντα. Βοῦς τε γὰρ ἐν τῷ ἀγρῷ ἐν ᾧ τὴν δίαιταν ὡς πλήθει ἐποιεῖτο, δειπνοῦντι προσελθὼν ὤκλασε καὶ τὴν κεφαλὴν ὑπὸ τοὺς πόδας ὑπέθηκε· καὶ κύων αὖθις, σῖτον αὐτοῦ καὶ τότε αἱρουμένου, χεῖρα ἀνθρωπίνην ὑπὸ τὴν τράπεζαν ὑπέβαλε. Κυπάρισσός τε περιφανὴς πρόρριζος ὑπὸ σφοδροῦ πνεύματος ἀνατραπεῖσα, ἔπειτα τῇ ὑστεραίᾳ ὑφ´ ἑαυτῆς ἀνέστη καὶ ἀκμάζουσα διετέλεσε. Καὶ παρ´ ὀνείρατος ἔμαθεν ὅτι, ὅταν ὁ Καῖσαρ Νέρων ὀδόντα ἀποβάλῃ, αὐταρχήσει· καὶ τοῦτό τε τὸ κατὰ τὸν ὀδόντα τῇ ἐπιούσῃ ἡμέρᾳ συνηνέχθη, καὶ αὐτὸς ὁ Νέρων ἔδοξέ ποτε ἐν τοῖς ὕπνοις τὸν τοῦ Διὸς ὄχον ἐς τὴν τοῦ Οὐεσπασιανοῦ οἰκίαν ἐσαγαγεῖν. Ἀλλὰ ταῦτα μὲν ἑρμηνεύσεως ἔχρῃζεν, Ἰώσηπος δὲ ἀνὴρ Ἰουδαῖος ἀχθείς τε ὑπ´ αὐτοῦ πρότερον καὶ δεθεὶς ἐγέλασε καὶ ἔφη "νῦν μέν με δήσεις, μετ´ ἐνιαυτὸν δὲ λύσεις αὐτοκράτωρ γενόμενος".

Traduction française :

[66,1] 1. Voilà comment les choses se passèrent. Vespasien fut, à la suite de cela, proclamé empereur par le sénat ; Titus et Domitien furent nommés Césars ; Vespasien et Titus reçurent le consulat, bien que l'un fut alors en Égypte et l'autre en Palestine. Vespasien avait eu longtemps auparavant des présages et des songes qui lui annonçaient l'empire. Dans une terre où il passait une grande partie de sa vie, un bœuf vint, pendant son repas, s'agenouiller devant lui et mettre la tête sous ses pieds; un chien, une autre fois, apporta une main d'homme sous sa table tandis qu'il mangeait. Un cyprès magnifique, renversé par la violence du vent, se releva de lui-même le lendemain et ne cessa de pousser vigoureusement. Un songe aussi lui apprit qu'il parviendrait à l'empire lorsque César Néron aurait perdu une dent, et cette perte arriva le lendemain. Néron lui-même eut un songe où il lui sembla qu'il conduisait le char de Jupiter dans la maison de Vespasien. Tous ces prodiges avaient besoin d'explication ; mais un Juif, Josèphe, que Vespasien avait fait prisonnier et chargé de chaînes, se prit, à rire et lui dit : « Tu me charges de chaînes aujourd'hui; dans un an, tu me feras délier, lorsque tu seras devenu empereur. »





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 10/02/2009