HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Diogène Laërce, Vies, doctrines et sentences des Philosophes illustres, livre I

τὸν



Texte grec :

[1,116] ΦΕΡΕΚΥΔΗΣ. Φερεκύδης Βάβυος Σύριος, καθά φησιν Ἀλέξανδρος ἐν Διαδοχαῖς, Πιττακοῦ διακήκοεν. Τοῦτόν φησι Θεόπομπος πρῶτον περὶ φύσεως καὶ θεῶν {Ἕλλησι} γράψαι. Πολλὰ δὲ καὶ θαυμάσια λέγεται περὶ αὐτοῦ. Καὶ γὰρ παρὰ τὸν αἰγιαλὸν τῆς Σάμου περιπατοῦντα καὶ ναῦν οὐριοδρομοῦσαν ἰδόντα εἰπεῖν ὡς οὐ μετὰ πολὺ καταδύσεται· καὶ ἐν ὀφθαλμοῖς αὐτοῦ καταδῦναι. Καὶ ἀνιμηθέντος ἐκ φρέατος ὕδατος πιόντα προειπεῖν ὡς εἰς τρίτην ἡμέραν ἔσοιτο σεισμός, καὶ γενέσθαι. Ἀνιόντα τε ἐξ Ὀλυμπίας εἰς Μεσσήνην τῷ ξένῳ Περιλάῳ συμβουλεῦσαι ἐξοικῆσαι μετὰ τῶν οἰκείων· καὶ τὸν μὴ πεισθῆναι, Μεσσήνην δὲ ἑαλωκέναι.

Traduction française :

[1,116] PHÉRÉCYDE. Phérécyde, fils de Badys, était de Syrus, selon Alexandre dans ses Successions. Il fut disciple de Pittacus. Théopompe lui donne la gloire d'avoir été le premier qui ait traité de la nature et des dieux. On raconte de lui des choses surprenantes; entre autres que, se promenant à Samos le long du rivage, et apercevant un vaisseau qui voguait à pleines voiles, il présagea qu'il ferait bientôt naufrage, et qu'effectivement il échoua sous ses yeux ; qu'après avoir bu de l'eau tirée d'un puits, il pronostiqua qu'au bout de trois jours il y aurait un tremblement de terre, et que ce phénomène arriva; qu'étant revenu d'Olympie à Messène , il conseilla à Périlaüs, chez qui il logeait, de se retirer de là, avec toute sa famille, le plus tôt qu'il pourrait; mais que Périlaüs, ayant négligé de profiter de cet avis, fut témoin de la prise de Messène.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 19/07/2007