HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Diogène Laërce, Vies, doctrines et sentences des Philosophes illustres, livre I

Ὅθεν



Texte grec :

[1,95] Ἤδη δὲ ἐν γήρᾳ καθεστὼς μετεπέμπετο αὐτὸν ὅπως παραλάβῃ τὴν τυραννίδα· ὃν φθάσαντες οἱ Κερκυραῖοι διεχρήσαντο. Ὅθεν ὀργισθεὶς ἔπεμψε τοὺς παῖδας αὐτῶν πρὸς Ἀλυάττην ἐπ' ἐκτομῇ· προσσχούσης δὲ τῆς νεὼς Σάμῳ, ἱκετεύσαντες τὴν Ἥραν ὑπὸ τῶν Σαμίων διεσώθησαν. Καὶ ὃς ἀθυμήσας ἐτελεύτησεν, ἤδη γεγονὼς ἔτη ὀγδοήκοντα. Σωσικράτης δέ φησι πρότερον Κροίσου τελευτῆσαι αὐτὸν ἔτεσι τεσσαράκοντα καὶ ἑνί, πρὸ τῆς τεσσαρακοστῆς ἐνάτης Ὀλυμπιάδος. Τοῦτον Ἡρόδοτος ἐν τῇ πρώτῃ ξένον φησὶν εἶναι Θρασυβούλῳ τῷ Μιλησίων τυράννῳ.

Traduction française :

[1,95] Depuis, se sentant affaiblir par l'âge, il le rappela pour lui remettre son autorité; mais les Corcyréens, en étant avertis, ôtèrent la vie au jeune homme. Cette nouvelle l'irrita tellement, qu'il envoya les enfants de ces insulaires à Alyattes, pour les faire eunuques; mais comme le vaisseau approchait de Samos, ils adressèrent des vœux à Junon, et furent délivrés par les habitants du lieu. Périandre en fut si mortifié, qu'il en mourut de douleur, âgé de près de quatre-vingts ans. Sosicrate assure que sa mort arriva quarante ans avant la captivité de Crésus et un an avant la quarante-neuvième olympiade. Hérodote, dans le premier livre de ses Histoires, dit qu'il fut quelque temps chez Thrasybule, tyran de Milet.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 19/07/2007