HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Diodore de Sicile, La Bibliothèque historique, livre XIX

νόμους



Texte grec :

[19,10] Κατὰ δὲ τὴν Ἰταλίαν Ῥωμαῖοι μὲν ἔννατον ἔτος ἤδη διεπολέμουν πρὸς Σαυνίτας καὶ κατὰ μὲν τοὺς ἔμπροσθεν χρόνους μεγάλαις δυνάμεσιν ἦσαν διηγωνισμένοι, τότε δὲ εἰς τὴν πολεμίαν εἰσβολὰς ποιούμενοι μέγα μὲν οὐδὲν οὐδὲ μνήμης ἄξιον διεπράξαντο, διετέλουν δὲ τοῖς τε φρουρίοις προσβολὰς ποιούμενοι καὶ τὴν χώραν λεηλατοῦντες. ἐπόρθησαν δὲ καὶ τῆς Ἀπουλίας τὴν Δαυνίαν πᾶσαν καὶ προσαγαγόμενοι Κανυσίους ὁμήρους παρ´ αὐτῶν ἔλαβον. προσέθηκαν δὲ καὶ δύο φυλὰς ταῖς προϋπαρχούσαις, τήν τε Φαλέρναν καὶ τὴν Ὠφεντῖναν. ἅμα δὲ τούτοις πραττομένοις Κροτωνιᾶται πρὸς μὲν Βρεττίους διελύσαντο, πρὸς δὲ τοὺς ἐκπεπτωκότας τῶν πολιτῶν ὑπὸ τῆς δημοκρατίας διὰ τὴν πρὸς Ἡρακλείδην καὶ Σωσίστρατον κοινωνίαν, περὶ ἧς ἐν τῇ προτέρᾳ βύβλῳ τὰ κατὰ μέρος διήλθομεν, δεύτερον ἔτος ἤδη πολεμοῦντες Πάρωνα καὶ Μενέδημον, ἄνδρας ἐπιφανεῖς, στρατηγοὺς ἐχειροτόνησαν. οἱ δὲ φυγάδες ἐκ Θουρίων ὁρμήσαντες καὶ προσλαβόντες μισθοφόρους τριακοσίους ἐπεχείρησαν μὲν νυκτὸς παρεισπίπτειν εἰς τὴν πατρίδα, ἀποκρουσθέντες δ´ ὑπὸ τῶν Κροτωνιατῶν κατεστρατοπέδευσαν ἐπὶ τῶν μεθορίων τῆς Βρεττίων χώρας, μετ´ ὀλίγον δὲ τῆς πολιτικῆς δυνάμεως ἐπελθούσης πολλαπλασίου πάντες μαχόμενοι κατεσφάγησαν. ἡμεῖς δ´ ἐπεὶ τὰ περὶ Σικελίαν καὶ τὴν Ἰταλίαν διεληλύθαμεν, διαβιβάσομεν τὸν λόγον ἐπὶ τὰ λοιπὰ μέρη τῆς Εὐρώπης.

Traduction française :

[19,10] En Italie, les Romains étaient depuis neuf ans en guerre avec les Samnites. Dans les premiers temps, de puissantes armées avaient été mises en campagne. Mais, à cette époque, les Romains se bornèrent à des incursions sur le territoire ennemi, au siége des places fortes, au ravage des terres, et ne firent rien qui fût digne de mémoire. Ils avaient aussi dévasté toute la Daunie, dans l'Apulie. Ils soumirent les Canusiens et en reçurent des otages. En ce mène temps, ils ajoutèrent aux tribus déjà existantes deux tribus nouvelles, la Falérine et l'Ufentine. Tandis que ces événements se passaient, les Crotoniates firent un traité de paix avec les Bruttiens; mais ils continuèrent la guerre, qui durait depuis deux ans, contre les citoyens exilés par le gouvernement démocratique pour avoir pris part à la conspiration d'Héraclide et de Sositrate, dont nous avons parlé en détail dans le livre précédent. Ils avaient confié le commandement des troupes à deux généraux célèbres, Paron et Ménédème. Les exilés firent une sortie de Thurium, et s'étant joints à trois cents mercenaires, ils entreprirent de rentrer pendant la nuit dans leur patrie. Mais, repoussés par les Crotoniates, ils vinrent camper sur les confins du territoire bruttien. Mais bientôt, attaqués par des forces supérieures formées de la milice nationale de Crotone, ils furent tous passés au fil de l'épée. Après avoir raconté tout ce qui concerne l'Italie et la Sicile, nous allons aborder l'histoire des autres pays de l'Europe.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Bibliotheca Classica Selecta (BCS)

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 10/11/2006