HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Diodore de Sicile, La Bibliothèque historique, livre XV

Τῶν



Texte grec :

[15,83] 83. Τῶν δὲ Κρητῶν συντόμως τὸ παραγγελθὲν ποιησάντων, παραδόξως οἱ Λακεδαιμόνιοι τὴν ἅλωσιν τῆς πατρίδος ἐξέφυγον· μὴ προδηλωθείσης γὰρ τῆς ἐπιθέσεως ἔλαθεν ἂν ὁ ᾿Επαμεινώνδας εἰσπεσὼν εἰς τὴν Σπάρτην. τὴν μὲν οὖν ἐπίνοιαν τῶν στρατηγῶν ἀμφοτέρων δικαίως ἄν τις ἀποδέξαιτο, συνετωτέραν δὲ στρατηγίαν τὴν τοῦ Λάκωνος ἡγήσαιτο. (2) Οὐ μὴν ἀλλ' ὁ ᾿Επαμεινώνδας ὅλην τὴν νύκτα διαγρυπνήσας καὶ τὸ διάστημα τῆς ὁδοῦ κατὰ σπουδὴν διανύσας ἅμ' ἡμέρᾳ προσῆγε τῇ Σπάρτῃ. Ὁ δ' ἐπὶ τῆς φυλακῆς ἀπολελειμμένος ᾿Αγησίλαος ὀλίγῳ πρότερον χρόνῳ τῶν Κρητῶν ἀκούσας τὰ κατὰ μέρος, εὐθὺς μετὰ πολλῆς σπουδῆς τὴν ἐπιμέλειαν ἐποιήσατο τῆς πόλεως. (3) Τοὺς μὲν οὖν πρεσβυτάτους τῶν παίδων καὶ τοὺς γεγηρακότας ἐπὶ τὰ στέγη τῶν οἰκιῶν ἀνεβίβασε, καὶ προσέταξεν ἀπὸ τούτων ἀμύνασθαι τοὺς εἰς τὴν πόλιν βιαζομένους, αὐτὸς δὲ τοὺς ἀκμάζοντας ταῖς ἡλικίαις συντάξας διεμέρισεν εἰς τὰς πρὸ τῆς πόλεως δυσχωρίας καὶ παρόδους, καὶ πάντας τοὺς δυναμένους τόπους δέξασθαι δίοδον ἐμφράξας ἀνέμενε τὴν τῶν πολεμίων ἔφοδον. (4) ᾿Επαμεινώνδας δ' εἰς πλείω μέρη διελόμενος τοὺς στρατιώτας, καὶ πάντῃ προσπίπτων κατὰ τὸν αὐτὸν καιρόν, ὡς εἶδε τὴν τῶν Σπαρτιατῶν σύνταξιν, εὐθὺς ἔγνω μεμηνυμένην τὴν πρᾶξιν· ὅμως δὲ προσμαχόμενος πᾶσι κατὰ μέρος καὶ ταῖς δυσχωρίαις ἐλαττούμενος συνῆπτεν εἰς χεῖρας. (5) Πολλὰ δὲ παθὼν καὶ δράσας οὐκ ἀπέστη τῆς φιλοτιμίας, ἕως τὸ στράτευμα τῶν Λακεδαιμονίων ἐπανῆλθεν εἰς τὴν Σπάρτην· πολλῶν δὲ βοηθούντων τοῖς πολιορκουμένοις, καὶ τῆς νυκτὸς καταλαβούσης, ἔλυσε τὴν πολιορκίαν.

Traduction française :

[15,83] L'avis qu'ils apportèrent à temps sauva Lacédémone du péril qui la menaçait : car Épaminondas était déjà à ses portes prêt à se jeter dedans. On peut certainement comparer ici la vigilance des deux chefs : mais celle du Lacédémonien fut la plus heureuse. (2) Épaminondas qui avait marché toute la nuit et fait même une longue traite, se trouva au point du jour au pied des murailles de Sparte. Mais Agésilas demeuré pour la garde de la ville et qui venait de recevoir l'avis apporté par les Crétois, se hâta de préparer tour pour la défense. (3) Il fit monter sur le haut des maisons les vieillards et les enfants qui commençaient à pouvoir porter les armes et leur ordonna de charger de là ceux qui s'efforceraient de pénétrer dans les rues. Mais prenant avec lui la jeunesse la plus florissante, il la distribua au dehors des murs dans tous les passages et dans toutes les avenues et ordonna aux uns et aux autres d'attendre chacun dans son poste l'arrivée de l'ennemi. (4) Épaminondas avait aussi partagé ses troupes en plusieurs corps ; et il prenait ses mesures pour les faire tous agir en même temps, lorsqu'il s'aperçut à la disposition des ennemis que son projet était découvert. Il divisa néanmoins son armée pour attaquer ces corps-de-gardes tous à la fois et chacun séparément. (5) Il ne se désista point du combat, qu'il n'eut réduit, après bien des pertes réciproques, les Spartiates à rentrer dans leurs murailles. Mais enfin comme on venait de tous côtés au secours des assiégés et que le jour lui manquait de plus en plus, il suspendit tout combat





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 29/09/2005