HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Diodore de Sicile, La Bibliothèque historique, livre XV

Ελλάδα



Texte grec :

[15,70] 70. Ἐκ δὲ τῆς Σικελίας Κελτοὶ καὶ ῎VΙβηρες δισχίλιοι κατέπλευσαν εἰς Κόρινθον, ἐκπεμφθέντες ὑπὸ Διονυσίου τοῦ τυράννου συμμαχῆσαι Λακεδαιμονίοις, εἰς μῆνας πέντε τοὺς μισθοὺς εἰληφότες. Οἱ δ' ῞Ελληνες πεῖραν αὐτῶν βουλόμενοι λαβεῖν προῆγον αὐτούς, καὶ κατὰ τὰς συμπλοκὰς καὶ μάχας ἀνδραγαθούντων αὐτῶν, πολλοί τε τῶν Βοιωτῶν καὶ τῶν συμμάχων ὑπ' αὐτῶν ἀνῃροῦντο. διόπερ δόξαντες εὐχειρίᾳ καὶ ἀνδρείᾳ διαφέρειν καὶ πολλὰς χρείας παρασχόμενοι, καὶ τιμηθέντες ὑπὸ τῶν Λακεδαιμονίων τοῦ θέρους λήγοντος ἐξαπεστάλησαν εἰς τὴν Σικελίαν. (2) Μετὰ δὲ ταῦτα Φιλίσκος μὲν ὑπ' ᾿Αρταξέρξου τοῦ βασιλέως ἀποσταλεὶς κατέπλευσεν ἐπὶ τὴν ῾Ελλάδα, παρακαλῶν τοὺς ῞Ελληνας διαλύσασθαι μὲν τοὺς πολέμους, εἰρήνην δὲ κοινὴν συνθέσθαι. Οἱ μὲν οὖν ἄλλοι πάντες ἀσμένως ὑπήκουσαν, Θηβαῖοι δὲ κατὰ τὴν ἰδίαν ὑπόστασιν ὅλην τὴν Βοιωτίαν ὑπὸ μίαν ἀγαγόντες συντέλειαν οὐ προσεδέχθησαν. Ἀπογνωσθείσης δὲ τῆς κοινῆς εἰρήνης, ὁ μὲν Φιλίσκος καταλιπὼν τοῖς Λακεδαιμονίοις δισχιλίους ἐπιλέκτους μισθοφόρους ἔχοντας τοὺς μισθούς, ἀπῆλθεν εἰς τὴν ᾿Ασίαν. (3) Ἅμα δὲ τούτοις πραττομένοις Εὔφρων ὁ Σικυώνιος, διαφέρων θράσει καὶ ἀπονοίᾳ, συνεργοὺς λαβὼν ᾿Αργείους ἐπέθετο τυραννίδι. κρατήσας δὲ τῆς ἐπιβολῆς τετταράκοντα τοὺς εὐπορωτάτους τῶν Σικυωνίων ἐφυγάδευσε, δημεύσας αὐτῶν τὰς οὐσίας, καὶ πολλῶν χρημάτων κυριεύσας μισθοφόρους ἤθροισε καὶ τῆς πόλεως ἐδυνάστευσεν.

Traduction française :

[15,70] En ce même temps il arriva par mer à Corinthe deux mille hommes tant Gaulois qu'Espagnols, auxquels Denys le Tyran avait payé d'avance cinq mois de solde et qu'il envoyait aux Lacédémoniens et à leurs alliés. Les Grecs pour les effrayer, les employèrent à toutes sortes d'attaques et de combats, et partout ils battirent les Béotiens et leur tuèrent beaucoup de monde. Enfin après s'être fait là beaucoup de réputation par leur adresse à manier les armes et par leur valeur, ils furent bien récompensez par les Lacédémoniens auxquels ils avaient rendu de grands services et s'en revinrent en Sicile vers la fin de l'Été. (2) Ce fut alors que Philiscus envoyé par le roi Artaxerxès aborda en Grèce. Il y apportait de la part de ce roi des invitations à tous les Grecs de mettre fin à leurs divisions et de faire entre eux une paix durable. Ils y consentirent tous à l'exception des Thébains seuls, qui persistaient toujours dans le point fixe que toute la Béotie ne formât qu'un seul et même gouvernement. Sur leur refus l'envoyé du Roi laissa aux Lacédémoniens deux mille soudoyés choisis, qui avaient même reçu leur paye d'avance et il s'en revint en Asie. (3) En cette même année Euphron de Sicyone, homme entreprenant et téméraire, se faisant aider par les Argiens aspira à la tyrannie. Il y parvint en effet et mit hors de Sicyone quarante des principaux citoyens dont il s'appropria les richesses. Par ce moyen il se donna des gardes et des soldats et devint maître de sa ville.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 29/09/2005