HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Diodore de Sicile, La Bibliothèque historique, livre XV

ἀνδρείᾳ



Texte grec :

[15,64] 64 Ή μὲν οὖν πρώτη μερὶς ἡ τῶν Βοιωτῶν μέσην τὴν πορείαν ἐποιήσατο ἐπὶ τὴν Σελλασίαν καλουμένην πόλιν, καὶ τοὺς τῇδε κατοικοῦντας ἀπέστησε τῶν Λακεδαιμονίων. (2) ᾿Αργεῖοι δὲ κατὰ τοὺς ὅρους τῆς Τεγεάτιδος χώρας ἐμβαλόντες συνῆψαν μάχην τοῖς φρουροῦσι τὰς παρόδους, καὶ τόν τε ἡγεμόνα τῆς φρουρᾶς ᾿Αλέξανδρον τὸν Σπαρτιάτην ἀνεῖλον καὶ τῶν ἄλλων εἰς διακοσίους ἀπέκτειναν, ἐν οἷς ὑπῆρχον καὶ οἱ τῶν Βοιωτῶν φυγάδες. (3) Ή δὲ τρίτη μερίς, ἐκ τῶν ᾿Αρκάδων συνεστηκυῖα καὶ στρατιώτας ἔχουσα πλείστους, εἰσέβαλεν εἰς τὴν Σκιρῖτιν καλουμένην χώραν, ἣν παρεφύλαττεν ᾿Ισχόλας, ἀνὴρ ἀνδρείᾳ καὶ συνέσει διαφέρων, μετὰ πολλῶν στρατιωτῶν. Οὗτος δὲ τῶν ἐπιφανεστάτων στρατιωτῶν ἐπετελέσατο πρᾶξιν ἡρωικὴν καὶ μνήμης ἀξίαν. (4) Όρῶν γὰρ ὅτι διὰ τὸ πλῆθος τῶν πολεμίων πάντες οἱ συνάψαντες μάχην ἀναιρεθήσονται, τὸ μὲν λιπεῖν τὴν ἐν ταῖς παρόδοις τάξιν ἀνάξιον τῆς Σπάρτης ἔκρινε, τὸ δὲ διασῶσαι τοὺς στρατιώτας χρήσιμον ἔσεσθαι τῇ πατρίδι· διὸ παραδόξως ἀμφοτέρων προενοήθη, καὶ τὴν γενομένην ποτὲ περὶ Θερμοπύλας ἀνδρείαν τοῦ βασιλέως Λεωνίδου φιλοτίμως ἐμιμήσατο. (5) Διαλέξας γὰρ τοὺς νέους, τούτους μὲν ἀπέστειλεν εἰς τὴν Σπάρτην, χρησίμους (ἔσεσθαι) τῇ κινδυνευούσῃ περὶ τῶν ὅλων· αὐτὸς δὲ μετὰ τῶν πρεσβυτέρων φυλάττων τὴν τάξιν καὶ πολλοὺς ἀνελὼν τῶν πολεμίων, κυκλωθεὶς ὑπὸ τῶν ᾿Αρκάδων μετὰ πάντων ἀνῃρέθη. (6) ᾿Ηλεῖοι δὲ τὴν τετάρτην μοῖραν ἔχοντες, καὶ κατ' ἄλλους τόπους πεπταμένους διελθόντες, εἰς τὴν ῾Ελλασίαν παρεγένοντο· εἰς τοῦτον γὰρ τὸν τόπον πᾶσι καταντᾶν παρήγγελτο. Ἀθροισθείσης δὲ ἁπάσης τῆς δυνάμεως εἰς τὴν ῾Ελλασίαν, προῆγον ἐπ' αὐτὴν τὴν Σπάρτην πορθοῦντες ἅμα καὶ πυρπολοῦντες τὴν χώραν.

Traduction française :

[15,64] Le premier qui n'était compté que des Béotiens mêmes prit le droit chemin de Sellasie et détacha les habitants de cette ville du parti de Lacédémone. (2) Les Argiens se jetèrent dans le territoire de Tégée, où ils livrèrent bataille à ceux qui en gardaient les passages, leur tuèrent près de deux cents hommes et entre autres leur chef Alexandre de Sparte et les bannis de la Béotie qui le suivaient. (3) Un troisième corps composé d'Arcadiens, et qui n'était pas le moindre en nombre, pénétra dans le canton appelé Scirite gardé par un gouverneur nommé Iscolas homme de coeur et de tête, et qui était bien accompagné. Celui-ci avec une élite de ses gens conçut un dessein héroïque et digne de mémoire. (4) Prévoyant que tous ceux qu'il engagerait dans un combat, succomberaient nécessairement sous la multitude des ennemis, il jugea qu'à la vérité, il serait honteux de quitter son poste mais qu''il rendrait aussi un grand service à sa patrie en lui conservant des hommes, il allia héroïquement ces deux vues, en renouvelant en plein d'une part la générosité mémorable du roi Léonidas aux Thermopyles, (5) et en renvoyant d'autre part à Lacédémone toute la jeunesse qui se trouvait dans ses troupes et qui pouvait servir la patrie dans cette suite de pressants dangers où elle tombait de plus en plus. Défendant ensuite le passage avec les soldats les plus âgés qui lui restaient seuls, il tua encore un grand nombre d'ennemis. Après quoi enveloppé par les Arcadiens, il fut tué lui-même avec tous ceux qui l'environnaient. (6) Les Éléens qui faisaient le quatrième corps de la division d'Épaminondas ayant traversé des plaines libres et sans défense arrivèrent à Sélasie, où l'on avait réglé que tous les corps se réuniraient ; ensuite partant de là tous ensemble, ils marchèrent droit à Sparte en brûlant et en ravageant tout ce qu'ils trouvaient sur leur route.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 29/09/2005