HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Diodore de Sicile, La Bibliothèque historique, livre XV

ἐπ



Texte grec :

[15,44] 44. Οὐκ ἀνοίκειον δ' ἐστὶ τὰ περὶ τῆς ᾿Ιφικράτους ἀρετῆς ἱστορούμενα παραθεῖναι. Οὗτος γὰρ παραδέδοται στρατηγικήν τε ἀγχίνοιαν ἐσχηκέναι καὶ πρὸς πᾶσαν ἐπίνοιαν ἀγαθὴν φύσει κεχρῆσθαι διαφόρῳ. Προσλαβόμενον οὖν αὐτὸν τὴν ἐν τῷ Περσικῷ πολέμῳ πολυχρόνιον ἐμπειρίαν τῶν στρατιωτικῶν ἔργων, ἐπινοήσασθαι πολλὰ τῶν εἰς τὸν πόλεμον χρησίμων, καὶ μάλιστα (τῶν) περὶ τὸν καθοπλισμὸν φιλοτιμηθῆναι. (2) Τῶν γὰρ ῾Ελλήνων μεγάλαις ἀσπίσι χρωμένων καὶ διὰ τοῦτο δυσκινήτων ὄντων, συνεῖλε τὰς ἀσπίδας καὶ κατεσκεύασε πέλτας συμμέτρους, (ἐξ) ἀμφοτέρων εὖ στοχασάμενος, τοῦ τε σκέπειν ἱκανῶς τὰ σώματα καὶ τοῦ δύνασθαι τοὺς χρωμένους ταῖς πέλταις διὰ τὴν κουφότητα παντελῶς εὐκινήτους ὑπάρχειν. (3) Διὰ δὲ τῆς πείρας τῆς εὐχρηστίας ἀποδοχῆς τυγχανούσης, οἱ (μὲν) πρότερον ἀπὸ τῶν ἀσπίδων ὁπλῖται καλούμενοι τότε (δὲ) ἀπὸ τῆς πέλτης πελτασταὶ μετωνομάσθησαν. Ἐπὶ δὲ τοῦ δόρατος καὶ τοῦ ξίφους εἰς τοὐναντίον τὴν μετάθεσιν ἐποιήσατο· ηὔξησε γὰρ τὰ μὲν δόρατα ἡμιολίῳ μεγέθει, τὰ δὲ ξίφη σχεδὸν διπλάσια κατεσκεύασεν. Τὴν δὲ δοκιμασίαν ἡ χρεία διαβεβαιοῦσα τὴν ἐπίνοιαν τοῦ στρατηγοῦ τῷ τῆς πείρας ἐπιτεύγματι δόξης ἠξίωσεν. (4) Τάς τε ὑποδέσεις τοῖς στρατιώταις εὐλύτους καὶ κούφας ἐποίησε, τὰς μέχρι τοῦ νῦν ἰφικρατίδας ἀπ' ἐκείνου καλουμένας. Πολλὰ δὲ καὶ ἄλλα τῶν χρησίμων εἰς τὰς στρατείας κατέδειξε, περὶ ὧν μακρὸν ἂν εἴη γράφειν. Ἡ μὲν οὖν ἐπ' Αἴγυπτον στρατεία τῶν Περσῶν, μεγάλης τυχοῦσα παρασκευῆς, παρ' ἐλπίδας ἄπρακτον ἔσχε τὸ τέλος.

Traduction française :

[15,44] Il est à propos de rapporter à cette occasion ce que l'on a dit des grandes qualités d'Iphicrate. Il a passé pour avoir reçu de la nature une prévoyance utile en toute sorte de rencontres, mais surtout en matière de guerre. Il avait acquis pendant le temps qu'il servait la Perse une expérience consommée dans toutes les parties de l'art militaire, mais surtout en ce qui concerne la manière de s'armer. (2) Avant lui les Grecs se couvraient de grands boucliers, avec lesquels ils ne se remuaient qu'avec peine : il les en débarrassa et les changea en une arme défensive plus légère appelée pelta, qui gardant suffisamment le corps, lui laissait d'ailleurs la liberté de se mouvoir aisément. (3) Cette invention ayant été adoptée, on appela les pesamment armés ceux qui conservèrent l'ancien bouclier et les armés à la légère ceux à qui l'on fit prendre le nouveau. Il fit un changement tout contraire à l'égard de la lance et de l'épée. Car il donna aux lances une fois et demie plus de longueur qu'elles n'en avaient et rendit aussi les épées presque une fois plus longues qu'auparavant. Le succès ayant répondu à l'intention de l'inventeur, l'heureuse expérience qu'on en fit augmenta encore sa gloire avec le temps. (4) Il imagina aussi pour les soldats une chaussure plus aisée à mettre et à porter et qu'on appelle encore, aujourd'hui des Iphicratides. En un mot, on lui doit dans l'art militaire beaucoup d'autres pratiques très utiles que nous supprimons pour abréger. Mais enfin la guerre des Perses contre l'Égypte, après les immenses préparatifs quelle avait coûté, trompa l'attente qu on en avait eue et demeura une entreprise vaine et sans aucune sorte de succès.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 29/09/2005