HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Diodore de Sicile, La Bibliothèque historique, livre XV

Φοιβίδα



Texte grec :

[15,20] 20. Ἐπ' ἄρχοντος δ' ᾿Αθήνησιν Εὐάνδρου ῾Ρωμαῖοι κατέστησαν ἀντὶ τῶν ὑπάτων χιλιάρχους ἕξ, Κόιντον Σολπίκιον, Γάιον Φάβιον, Κόιντον Σερουίλιον, Πόπλιον Κορνήλιον. Ἐπὶ δὲ τούτων Λακεδαιμόνιοι κατελάβοντο τὴν Καδμείαν ἐν ταῖς Θήβαις διά τινας τοιαύτας αἰτίας. Ὁρῶντες τὴν Βοιωτίαν ἔχουσαν πόλεών τε πλῆθος καὶ τοὺς κατοικοῦντας αὐτὴν ἄνδρας ὑπάρχοντας ἀνδρείᾳ διαφόρους, ἔτι δὲ τὰς Θήβας ἐχούσας παλαιὸν ἀξίωμα καὶ τὸ σύνολον ὥσπερ ἀκρόπολίν τινα τῆς Βοιωτίας οὖσαν, εὐλαβοῦντο μήποτε καιροῦ παραφανέντος οἰκείου τῆς ἡγεμονίας ἀντιποιήσηται· (2) Διόπερ τοῖς ἡγεμόσιν οἱ Σπαρτιᾶται παρήγγελλον ἐν ἀπορρήτοις, ἵν' ἐάν ποτε καιρὸν λάβωσι, καταλάβωνται τὴν Καδμείαν. Τοιαύτης δὲ γενομένης παραγγελίας, Φοιβίδας ὁ Σπαρτιάτης, τεταγμένος ἐπί τινος ἡγεμονίας καὶ δύναμιν ἄγων ἐπὶ ᾿Ολυνθίους, κατελάβετο τὴν Καδμείαν. Ἀγανακτούντων δὲ τῶν Θηβαίων καὶ μεθ' ὅπλων συνδραμόντων, συνάψας μάχην αὐτοῖς καὶ νικήσας τριακοσίους μὲν τοὺς ἐπιφανεστάτους τῶν Θηβαίων ἐφυγάδευσε, τοὺς δὲ λοιποὺς καταπληξάμενος καὶ φρουρὰν ἰσχυρὰν ἐγκαταστησάμενος, ἐπὶ τὰς ἰδίας πράξεις ἀπηλλάγη. Οἱ δὲ Λακεδαιμόνιοι διὰ τὴν πρᾶξιν ταύτην ἀδοξοῦντες παρὰ τοῖς ῞Ελλησι, τὸν μὲν Φοιβίδαν ἐζημίωσαν χρήμασι, τὴν δὲ φρουρὰν οὐκ ἐξῆγον ἐκ τῶν Θηβῶν· (3) Οἱ μὲν οὖν Θηβαῖοι τοῦτον τὸν τρόπον τὴν αὐτονομίαν ἀποβαλόντες ἠναγκάσθησαν ὑποταγῆναι τοῖς Λακεδαιμονίοις· τῶν δ' ᾿Ολυνθίων διαπολεμούντων πρὸς ᾿Αμύνταν τὸν τῶν Μακεδόνων βασιλέα, Λακεδαιμόνιοι τὸν μὲν Φοιβίδαν ἀπέστησαν τῆς ἡγεμονίας, Εὐδαμίδαν δὲ τὸν ἀδελφὸν τοῦ Φοιβίδα κατέστησαν στρατηγόν. Δόντες δ' αὐτῷ τρισχιλίους ὁπλίτας ἐξαπέστειλαν διαπολεμήσοντα τὸν πρὸς ᾿Ολυνθίους πόλεμον.

Traduction française :

[15,20] 20 Ménandre étant archonte d'Athènes et Rome ayant choisi, au lieu de consuls six tribuns militaires, Q. Sulpitius, C. Fabius, Serv. Cornelius, Q. Servilius, Sext. Annius et C. Martius. Les Lacédémoniens se saisirent de Cadmée citadelle des Thébains, par le motif que nous allons dire. Comme ils voyaient que la Béotie enfermait un grand nombre de villes, peuplées d'habitants extrêmement braves et que Thèbes surtout, qui était la capitale de La province, conservait toujours son ancienne réputation, ils craignirent qu'à la première occasion elle n'affectât la primauté sur toute la Grèce. (2) Ils ordonnèrent donc secrètement à leurs généraux de se saisir de Cadmée, aussitôt qu'ils le pourraient faire. Phebidas qui avait été nommé pour conduire des troupes contre les Olynthiens, s'acquitta d'abord de la seconde commission et prit Cadmée. Les Thébains irrités coururent en armes, quoique trop tard, à la défense de leur citadelle : mais il se donna un combat ou Phebidas vainqueur dissipa aisément un secours tumultueux. Il envoya ensuite en exil trois cents des principaux citoyens et après avoir mis une forte garnison dans cette place, il revint à son affaire principale. Cependant les Lacédémoniens condamnés et déshonorés dans toute la Grèce par cette infraction des traités, se contentèrent de condamner Phebidas à une amende pécuniaire mais sans retirer leur garnison de la place qu'il avait surprise. (3) Ainsi les Thébains dépouillés de leur liberté demeurèrent soumis à Lacédémone. Cependant comme les Olynthiens continuaient de se défendre vivement contre Amyntas roi de Macédoine, les Lacédémoniens jugèrent aussi à propos d'ôter à Phebidas le commandement des troupes qu'ils avaient prêtées au roi mais ce fut pour le remettre à son frère Eudamidas. Ils donnèrent à celui-ci trois mille hommes et le chargèrent de poursuivre cette guerre.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 29/09/2005