HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Diodore de Sicile, La Bibliothèque historique, livre XV

ἱερὸν



Texte grec :

[15,18] 18. Κατὰ δὲ τὴν ᾿Ασίαν Γλῶς ὁ ναυαρχήσας τῶν Περσῶν ἐν τῷ Κυπριακῷ πολέμῳ, ἀποστάτης ὢν τοῦ βασιλέως καὶ τούς τε Λακεδαιμονίους καὶ τὸν Αἰγυπτίων βασιλέα παρακεκληκὼς εἰς τὸν πρὸς Πέρσας πόλεμον, δολοφονηθεὶς ὑπό τινων οὐ συνετέλεσε τὴν προαίρεσιν. Μετὰ δὲ τὴν τούτου τελευτὴν Ταχὼς διαδεξάμενος τὰς τούτου πράξεις συνεστήσατο περὶ αὑτὸν δύναμιν, καὶ πόλιν ἔκτισε πλησίον τῆς θαλάσσης ἐπί τινος κρημνοῦ τὴν ὀνομαζομένην Λεύκην, ἔχουσαν ἱερὸν ἅγιον ᾿Απόλλωνος. (2) Μετ' ὀλίγον δὲ χρόνον αὐτοῦ τελευτήσαντος ἠμφισβήτησαν τῆς πόλεως ταύτης Κλαζομένιοι καὶ Κυμαῖοι. Τὸ μὲν οὖν πρῶτον ἐπεχείρησαν αἱ πόλεις πολέμῳ διακρίνεσθαι, μετὰ δὲ ταῦτα εἰπόντος τινὸς ἐρωτῆσαι τὸν θεόν, ποτέραν τῶν πόλεων κρίνει κυρίαν εἶναι δεῖν τῆς Λεύκης, ἔκρινεν ἡ Πυθία ταύτην ὑπάρχειν, ἥτις ἂν πρώτη θύσῃ ἐν τῇ Λεύκῃ· ὁρμηθῆναι δὲ ἐκ τῆς ἰδίας πόλεως ἅμ' ἡλίῳ ἀνιόντι κατὰ τὴν ἡμέραν, ἣν ἀμφότεροι συμφώνως ὑποστήσονται. (3) Ταχθείσης δὲ τῆς ἡμέρας, οἱ μὲν Κυμαῖοι ὑπελάμβανον ἑαυτοὺς πλεονεκτεῖν διὰ τὸ τὴν αὑτῶν πόλιν ἐγγυτέρω κεῖσθαι, οἱ δὲ Κλαζομένιοι, διάστημα πλέον ἀπέχοντες, τεχνάζονταί τι τοιοῦτο πρὸς τὴν νίκην· κληρώσαντες ἐξ ἑαυτῶν ἀποίκους ἔκτισαν πλησίον τῆς Λεύκης πόλιν, ἐξ ἧς ὁρμηθέντες ἅμ' ἡλίῳ ἀνατέλλοντι ἔφθασαν τοὺς Κυμαίους τὴν θυσίαν ἐπιτελέσαντες. (4) Τούτῳ δὲ τῷ φιλοτεχνήματι γενόμενοι κύριοι τῆς Λεύκης, ἐπώνυμον ἑορτὴν ἄγειν κατ' ἐνιαυτὸν ἐνεστήσαντο, τὴν πανήγυριν ὀνομάσαντες προφθάσειαν. Τούτων δὲ πραχθέντων αἱ μὲν κατὰ τὴν ᾿Ασίαν ἐπαναστάσεις αὐτομάτως κατελύθησαν.

Traduction française :

[15,18] 18 VIII. EN Asie : Gaos qui commandait la flotte des Perses dans la guerre de Chypre, s'étant détaché du service du roi et ayant essayé de mettre Les Lacédémoniens et le roi d'Égypte dans ses intérêts contre son maître, fut tué par des ordres secrets qui mirent fin à son entreprise. Tachos qui prit sa place et qui parut imiter sa rébellion rassembla la flotte et alla bâtir le long des rivages de l'Ionie, une ville nommée Leucé, sur un rocher où était déjà un temple d'Apollon. (2) Mais Tachos mourut bien-tôt et après sa mort ses habitants de Clazomène et ceux de Cume disputèrent entr'eux à qui cette ville nouvelle, située entre ces deux autres, devait appartenir. Elles étaient sur le point de se faire la guerre à ce sujet, lorsque quelqu'un s'avisa de dire qu'il fallait demander au dieu même à laquelle des deux villes il donnait Leucé. Pythonisse répondit qu'il appartiendrait à celle qui y ferait la première un sacrifice. Que pour cela il fallait partir de chacune des deux villes, au soleil levant d'un même jour convenu entre l'une et l'autre. (3) Ce jour avant été pris, ceux de Cume ne doutèrent pas du gain de leur cause parce qu'ils étaient plus voisins du terme commun que leurs compétiteurs. Mais les Clazoméniens qui sentaient leur désavantage et qui ne renonçaient pourtant pas à là victoire, s'avisèrent de cette ruse. Ils tirèrent au sort quelques-uns d'entre eux pour s'aller établir en forme de colonie en un lieu voisin de Leucé ; et ne partant que de là, ils en devinrent possesseurs. (4) Ils instituèrent même à cette occasion une fête annuelle sous le nom de Prophtasie. C'est par-là que se terminèrent les querelles des villes grecques Asiatiques ;





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 29/09/2005