HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Denys d'Halicarnasse, Les Antiquités romaines, livre VIII (avec trad. française)

ἀκμαῖον



Texte grec :

[8,4] Ταῦτα τῆς βουλῆς ψηφισαμένης οἱ μὲν ἐκήρυττον διὰ τῶν στενωπῶν διεξιόντες ἀπιέναι Οὐολούσκους ἐκ τῆς πόλεως αὐτίκα μάλα κατὰ μίαν ἅπαντας ἐξιόντας πύλην τὴν καλουμένην Καπυΐνην, ἕτεροι δὲ παρέπεμπον τοὺς ἀπαλλαττομένους ἅμα τοῖς ὑπάτοις· ἔνθα μάλιστα ὤφθη, ὅσον αὐτῶν τὸ πλῆθος ἦν καὶ ὡς ἀκμαῖον ἅπαν ὑφ´ ἕνα καιρὸν καὶ κατὰ μίαν ἐξιόντων πύλην. πρῶτος δ´ αὐτῶν· ὁ Τύλλος ἐξῄει διὰ ταχέων καὶ καταλαβὼν οὐ πρόσω τῆς πόλεως τόπον ἐπιτήδειον ἐν τούτῳ τοὺς ὑστεροῦντας ἀνελάμβανεν. ἐπειδὴ δὲ πάντες συνήχθησαν, ἐκκλησίαν ποιησάμενος πολλῇ καταβοῇ τῆς Ῥωμαίων πόλεως ἐχρήσατο, δεινὴν καὶ ἀφόρητον ἀποφαίνων τὴν ὕβριν, ἣν ὑβρισμένοι πρὸς αὐτῶν ἦσαν Οὐολοῦσκοι μόνοι τῶν ἄλλων ξένων ἐξελασθέντες ἐκ τῆς πόλεως· καὶ λέγειν ἠξίου ταῦτα πρὸς τὴν ἑαυτοῦ πόλιν ἕκαστον καὶ πράττειν, ὅπως παύσωνται τῆς ὕβρεως Ῥωμαῖοι δίκας παρασχόντες τῆς παρανομίας. ταῦτ´ εἰπὼν καὶ παραθήξας ἀνθρώπους ἀγανακτοῦντας ἐπὶ τῷ πάθει διέλυσε τὴν ἐκκλησίαν. ὡς δ´ ἀπαλλαγέντες εἰς τὰς ἑαυτῶν ἕκαστοι πατρίδας ἐδήλωσαν τοῖς ἄλλοις τὸν προπηλακισμὸν ἐπὶ μεῖζον ἐξαίροντες τὰ γενόμενα, ἠγανάκτει τε πᾶσα πόλις καὶ κατέχειν τὴν ὀργὴν οὐκ ἠδύνατο· διαπρεσβευομένη δ´ ἄλλη πρὸς ἄλλην εἰς μίαν ἀγορὰν ἅπαντας ἠξίου Οὐολούσκους συνιέναι, ἵνα κοινῇ χρήσαιντο γνώμῃ περὶ τοῦ πολέμου ἐγίνετο δὲ ταῦτα τοῦ Τύλλου μάλιστ´ ἐνάγοντος, καὶ συνῄεσαν ἐξ ἁπάσης πόλεως οἵ τ´ ἐν τοῖς τέλεσι καὶ πολὺς ἄλλος ὄχλος εἰς τὴν Ἐχετρανῶν πόλιν· αὕτη γὰρ ἐδόκει ἐν καλλίστῃ κεῖσθαι συνόδῳ ταῖς ἄλλαις ἡ πόλις. ῥηθέντων δὲ πολλῶν λόγων, οὓς εἶπον οἱ δυναστεύοντες ἐν ἑκάστῃ πόλει, ψῆφος ἀνεδόθη τοῖς παροῦσι, καὶ ἦν ἡ νικῶσα γνώμη κινεῖν τὸν πόλεμον, ὡς Ῥωμαίων ἀρξάντων τῆς περὶ τὰς σπονδὰς παρανομίας.

Traduction française :

[8,4] Dès que le sénat eut fait cette ordonnance, on envoya des hérauts par toutes les rues pour annoncer aux Volsques qu'ils eussent à sortir dans le moment par la porte Capene, et en même temps les consuls avec une bonne escorte les conduisirent hors de la ville. Ce fut alors que sortant tous ensemble par une seule porte, on connut qu'ils étaient en grand nombre et que c'était la fleur de toute la nation. III. Tullus sortit le premier en grande hâte : il se posta dans un lieu fort commode qui n'était pas loin de Rome, où il recevait ceux qui arrivaient plus tard que les autres. Lorsqu'ils furent tous rassemblés, il déclama fortement contre le peuple Romain. Il exagéra l'insulte qu'on venait de faire à toute la nation des Volsques, puisque de tant d'étrangers qui étaient à Rome pour assister à la fête ils étaient les seuls qu'on eût chassés avec ignominie, II les exhorta à publier chacun dans leur ville le mauvais traitement qu'ils avaient reçu, afin qu'on réprimât l'insolence des Romains et qu'on les punît d'avoir violé le droit des gens. IV. APRES avoir parlé de la sorte et indisposé de plus en plus les esprits déjà irrités par l'insulte qu' ils venaient de recevoir, il renvoya les Volsques chez eux. Ceux ci de retour dans leur patrie, exagèrent l'insulte qu'on leur a faite, et s'en plaignent avec des termes pleins d'aigreur. Toutes les villes entrent dans leur querelle. Elles s'envoient réciproquement des ambassades afin d'engager toute la nation à tenir les états pour y traiter de la guerre. V. TULLUS le premier moteur de toutes ces intrigues, ne se donne aucun repos, jusqu'à ce qu'il ait fait assembler les magistrats de chaque ville avec une grande foule de peuple à Echetre dont la situation était la plus commode à l'assemblée pour servir de rendez-vous à toutes les autres. Là, après plusieurs discours des grands de chaque ville, on demanda les suffrages de toute l'assemblée, et la pluralité des voix fut pour déclarer la guerre, puisque les Romains avaient commencé les premiers à violer le traité.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 19/08/2009