HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Denys d'Halicarnasse, Les Antiquités romaines, livre VIII (avec trad. française)

εἰποῦσαι



Texte grec :

[8,23] Ὅτι μὲν οὐ δίκαια πέπονθας ὑπὸ τοῦ δήμου, ὦ Μάρκιε, μετ´ αἰτίας αἰσχρᾶς ἐξελασθεὶς ἐκ τῆς πατρίδος, ἅπαντες ἴσμεν· καὶ οὐδὲν οἰόμεθά σε ποιεῖν θαυμαστόν, εἰ χαλεπαίνεις καὶ ἀγανακτεῖς ἐπὶ ταῖς τύχαις. κοινὸς γὰρ δὴ τῆς ἁπάντων φύσεως οὗτος ὁ νόμος, ἐχθρὸν εἶναι τῷ δράσαντι τὸ πεπονθὸς κακῶς. ὅτι δ´ οὐ μετὰ λογισμοῦ σώφρονος ἐξετάζεις, οὓς ἀμύνεσθαί τε καὶ τιμωρεῖσθαί σοι προσῆκεν, οὐδὲ μετριάζεις περὶ τὴν ἀνάπραξιν τῆς δίκης, ἀλλ´ ἐν ταὐτῷ τίθεσαι τά τ´ ἀναίτια τοῖς αἰτίοις καὶ τὰ φίλια τοῖς πολεμίοις, νόμους τε κινεῖς φύσεως ἀκινήτους καὶ τὰ πρὸς τοὺς θεοὺς συνταράττεις ὅσια, καὶ οὐδὲ σεαυτὸν ἐξ ὧν τε καὶ ὅστις ἔφυς ἔτι μέμνησαι, τοῦτο τεθαυμάκαμεν. ἥκομέν τ´ ἀποσταλέντες ὑπὸ τοῦ κοινοῦ πρέσβεις οἱ προὔχοντες ἡλικίᾳ τῶν πατρικίων καὶ περὶ σὲ προθυμότατοι μεμιγμένην φέροντες δικαιολογίαν παραιτήσει, καὶ ἐφ´ οἷς ἀξιοῦμέν σε διαλύσεσθαι τὴν ἔχθραν, πρὸς τὸν δῆμον ἀπαγγελοῦντες· πρὸς δὲ τούτοις, ἃ νομίζομεν εἶναι κάλλιστα καὶ συμφορώτατά σοι, ταῦτα παραινέσοντες.

Traduction française :

[8,23] « Nous savons tous, illustre Marcius, que le peuple vous a fait une injustice criante en vous exilant ignominieusement de votre patrie. Nous ne sommes pas surpris que sensible à cet affront vous portiez impatiemment une si triste destinée : il est naturel de se déclarer l'ennemi de ceux dont on a reçu quelque offense, c'est une loi commune à toutes les nations. Mais nous ne pouvons assez vous marquer notre surprise, de ce qu'au lieu d'examiner mûrement qui sont ceux sur qui vous devez exercer votre vengeance, ne mettant point de bornes à la colère qui vous transporte, vous en faites ressentir les effets aux innocents comme aux coupables, sans distinguer vos amis d'avec vos ennemis. Par une semblable conduite vous violez les lois de la nature ; vous manquez au respect qu'on doit aux dieux, à la religion, et aux choses saintes, en un mot vous vous oubliez vous-même, vous méconnaissez votre origine, et il semble que vous ignoriez que vous êtes Romain : voila ce qui fait notre étonnement. VI. LA république vous envoie cette ambassade, composée des patriciens les plus vénérables par leur âge et les plus attachés a vos intérêts. Nous venons ici pour vous faire de vifs reproches sur le violement de la justice et des lois de la nature ; pour nous justifier auprès de vous, pour vous dire à quelles conditions nous croyons que vous devez vous réconcilier avec le peuple ; pour vous exhorter enfin à mettre bas toute inimitié, et pour vous avertir de ce qu'il convient que vous fassiez tant pour votre intérêt que pour votre honneur.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 19/08/2009