HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Athénée de Naucratis, les Deipnosophistes (ou Le Banquet des sages), livre XIII

ὃς



Texte grec :

[13,82] Καὶ ῾Ιερώνυμος δ' ὁ ῾Ρόδιος ἐν τοῖς ῾Ιστορικοῖς ῾Υπομνήμασίν φησι ὅτι Σοφοκλῆς εὐπρεπῆ παῖδα ἔξω τείχους ἀπήγαγε χρησόμενος αὐτῷ. ῾Ο μὲν παῖς τὸ ἴδιον ἱμάτιον ἐπὶ τᾖ πόᾳ ὑπέστρωσεν, τὴν δὲ τοῦ Σοφοκλέους χλανίδα περιεβάλοντο. Μετ' οὖν τὴν ὁμιλίαν ὁ παῖς ἁρπάσας τὸ τοῦ Σοφοκλέους χλανίδιον ᾤχετο, καταλιπὼν τῷ Σοφοκλεῖ τὸ παιδικὸν ἱμάτιον. Οἷα δὲ εἰκὸς διαλαληθέντος τοῦ συμβεβηκότος Εὐριπίδης πυθόμενος καὶ ἐπιτωθάζων τὸ γεγονὸς καὶ αὐτός ποτε ὐφη τούτῳ χεχρῆσθαι τῷ παιδί, ἀλλὰ μηδὲν προσθεῖναι, τὸν δὲ Σοφοκλέα διὰ τὴν ἀκολασίαν καταφρονηθῆναι. Καὶ ὁ Σοφοκλῆς ἀκούσας ἐποίησε εἰς αὐτὸν τὸ τοιοῦτον ἐπίγραμμα, χρησάμενος τῷ περὶ τοῦ ῾Ηλίου καὶ Βορέου λόγῳ, καί τι πρὸς μοιχείαν αὐτοῦ παραινιττόμενος · ῞Ηλιος ἦν, οὐ παῖς, Εὐριπίδη, ὅς με χλιαίνων γυμνὸν ἐποίησεν · σοὶ δὲ φιλοῦντι ἑταίραν Βορρᾶς ὡμίλησεν. Σὺ δ' οὐ σοφός, ὃς τὸ ῎Ερωτα ἀλλοτρίαν σπείρων λωποδύτην ἀπάγεις.

Traduction française :

[13,82] Hiéronymos de Rhodes raconte ceci dans ses Commentaires historiques : «Un jour, Sophocle amena un beau garçon derrière les remparts de la cité pour faire l'amour avec lui. Le garçon se dévêtit et étendit son petit manteau sur l'herbe, puis se joignit à Sophocle sous son magnifique manteau. Quand la passade fut terminée, le garçon déroba le manteau de Sophocle, lui laissant sa pauvre pelisse. Naturellement, cette mésaventure fit jaser. Quand Euripide l'apprit, il se moqua de son rival, avouant qu'il avait, lui aussi, tâté de ce garçon mais qu'il s'était contenté de le payer normalement, tandis que Sophocle avait été joué en raison de ses propres excès. Sophocle, informé de cette médisance, adressa à Euripide l'épigramme suivante, où il faisait intervenir le Soleil et Borée, faisant ainsi allusion au goût qu'avait Euripide pour l'adultère : «C'était Hélios et non un garçon, Euripide, qui par sa chaleur, m'a laissé nu. Mais toi, quand tu baises l'épouse d'un autre, c'est Borée qui t'unit à elle. Et tu es bien sot de jeter sa semence dans le champ d'autrui, et d'amener en plus chez toi ce voyou d'Éros.»





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 15/09/2005