HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Athénée de Naucratis, les Deipnosophistes (ou Le Banquet des sages), livre XIII

Ἦν



Texte grec :

[13,39] Μάχων δ' ὁ κομῳδιοποιὸς ἐν ταῖς ἐπιγραφομέναις Χρείαις φησὶν οὕτως· ῾Υπερβολῇ δὲ τῆς Λεαίνης σχῆμά τι περαινομένης εὖ παρά τε τῷ Δημητρίῳ εὐημερούσης, φασὶ καὶ τὴν Λάμιαν τὸν βασιλέ' εὐμελῶς κελητίσαι ποτὲ ἐπαινεθῆναι θ'. Ἣ δὲ τοῦτ' ἀπεκρίθη· «Πρὸς ταῦτα καὶ Λέαιναν, εἰ βούλει, κράτει.» Ἦν δὲ Λάμια σφόδρα εὔθικτος καὶ ἀστικη πρὸς τὰς ἀποκρίσεις, καθάπερ καὶ Γνάθαινα, περὶ ἧς ἐροῦμεν. Πάλιν δὲ περὶ τῆς Λαμίας ὁ Μάχων οὕτω γράφει· Δημήτριός ποθ' ὁ βασιλεὺς γένη μύρων Λαμίᾳ παρὰ πότον παντοδαπῶν ἐπεδείκνυτο. ῾Η Λάμια δ' ἦν αὐλητρίς, ἧς σφόδρ' ἡδέως σχεῖν φασι κνησθῆναί τε τὸν Δημήτριον. ᾿Αποδοκιμαζούσης δὲ πάντα καὶ πάνυ κατεγχλιδώσης τῷ βασιλεῖ, νάδρον τινὰ διένευσ' ἐνεγκεῖν εὐχερῆ, τῇ χειρί τε ταἰδοῖον ἀποτρίψας {καὶ} θιγὼν τοῖς δακτύλοις «Τουτί γε, Λάμια, φησίν, ὀσφράνθητι καὶ εἴσει παρὰ τἄλλα διαφόραν ὅσην ἔχει.» Κείνη δὲ γελάσασ' «᾿Αλλὰ τοῦτ', ἔφη, τάλαν, ὄζειν δοκεῖ μοι σαπρότατον πάντων πολύ.» Δημήτριος δ' εἶπ'· «᾿Αλλὰ μήν, νὴ τοὺς θεούς, ἀπὸ βαλάνου τοῦτ' ἐστί, Λάμια, βασιλικῆς.»

Traduction française :

[13,39] Quant au poète comique Machon, voici ce qu'il dit dans son recueil de Sentences : «En raison de sa sensualité exacerbée, digne d'une lionne, Leéna prenait du bon temps auprès de Démétrios. On raconte qu'un jour, Lamia ayant chevauché le roi d'une façon si experte, celui-ci ne put que l'en féliciter. Elle dit alors au prince : «Pour cela aussi, si tu le veux, prends Leéna !» Lamia avait un sens inné de la répartie ; elle était tout aussi pleine d'esprit que Gnathaena, dont nous reparlerons plus tard. Machon écrit encore ceci au sujet de Lamia : «Lors d'un banquet, le roi Démétrios montrait à Lamia toute une série de parfums. Précisons que cette Lamia était une joueuse de flûte que Démétrios appréciait particulièrement tant elle avait su le chatouiller avec un art consommé. Lamia repoussa tous les parfums avec un mépris sidérant, au risque de contrarier le roi. Celui-ci, d'un signe, ordonna qu'on lui apportât en douce une pommade facile à utiliser et il s'en frotta le sexe. Puis, touchant sa maîtresse de son doigt, il lui dit ceci : «Et ce parfum, ma chère, respire-le et tu constateras combien il est agréable !» Riant aux éclats, elle lui répondit : «Petit malin, à mon avis, l'odeur en est plutôt infecte.» À cela, Démétrios répliqua : «Certes, mais, les dieux m'en sont témoins, elle émane d'un gland royal !»





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 15/09/2005