HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Athénée de Naucratis, les Deipnosophistes (ou Le Banquet des sages), livre XIII

Βόας



Texte grec :

[13,38] Τιμόθεος δ' ὁ στρατηγήσας ᾿Αθηναίων ἐπιφανῶς ἑταίρας ἦν υἱὸς Θρᾀττης τὸ γένος, σεμνῆς δ' ἄλλως τοὺς τρόπους. Μεταβάλλουσαι γὰρ αἱ τοιαῦται εἰς τὸ σῶφρον τῶν ἐπὶ τούτῷ σεμνυμένων εἰσὶ βελτίους. ῾Ο δὲ Τιμόθεος καὶ σκωπτόμενός ποτε ὅτι τοιαύτης εἴη μητρὸς «Καὶ χάριν γε αὐτῇ, φησίν, οἶδα, ὅτι δι' αὐτὴν Κόνωνος εἰμι υἱός.» Φιλέταιρον δὲ τὸν Περγάμου καὶ τῆς Καινῆς ταύτης λεγομένης βασιλεύσαντα χώρας Βόας αὐλητρίδος ἑταίρας τὸ γένος ἀπὸ Παφλαγονίας υἱόν φησι γενέσθαι Καρύστιος ἐν ῾Ιστορικοῖς ῾Υπομνήμασιν. ᾿Αριστοφῶν δ' ὁ ῥήτωρ ὁ τὸν νόμον εἰσενεγκὼν ἐπ' Εὐκλείδου ἄρχοντος, ὃς ἂν μὴ ἐξ ἀστῆς γένηται νόθον εἶναι, αὐτὸς ἀπεδείχθη ὑπὸ Καλλιάδου τοῦ κωμικοῦ ἐκ Χορηγίδος τῆς ἑταίρας παιδοποιησάμενος ὡς ὁ αὐτὸς ἱστορεῖ Καρύστιος ἐν τρίτῳ ῾Υπομνημάτων. Δημήτριος δ' ὁ Πολιορκητὴς οὐ δαιμονίως ἤρα Λαμίας τῆς αὐλητρίδος, ἐξ ἧς ἔσχε καὶ θυγατέρα Φίλαν; τὴν δὲ Λάμιαν Πολέμων φήσι ἐν τῷ περὶ τῆς ἐν Σικυῶνι Ποικίλης Στοᾶς θυγατέρα μὲν εἶναι Κλεάνδρος ᾿Αθηναίου, κατασκευάσαι δὲ Σικυωνίοις τὴν προκειμένην στοάν. ῎Ηρα δὲ καὶ Λεαίνης καὶ αὐτῆς ἑταίρας ᾿Αττικῆς ὁ Δημήτριος καὶ ἄλλων πλειόνων

Traduction française :

[13,38] Timothée, le général athénien – la chose n'est pas un secret – était le fils d'une prostituée thrace, qui se distingua toutefois par sa grande classe. Il est vrai que les putains qui se transforment en femmes honorables sont généralement bien plus fiables que ces dames qui se glorifient de leur respectabilité. Alors qu'on glosait sur le fait qu'il était né d'une telle mère, Timothée répondit : «Oui, c'est vrai, et de plus, je lui sais gré de m'avoir fait fils de Conon.» Philétairos, qui fut roi de Pergame et des régions connues sous le nom de Caene, était le fils d'une joueuse de flûte appelée Boa, une prostituée originaire de Paphlagonie : c'est en tout cas ce que rapporte Carystios de Pergame dans ses Commentaires historiques. Quant à l'orateur Aristophon, celui-là même qui proposa sous l'archontat d'Euclide une loi selon laquelle quiconque n'était pas issu d'une femme née dans la cité devait être déclaré illégitime, il fut confondu par le poète comique Calliadès qui révéla qu'il était né, en fait, des amours de la courtisane Chorégis. Encore une fois, c'est Carystios qui nous apprend la chose dans le troisième livre de ses Commentaires. Poursuivons notre propos. Démétrios Poliorcète aima à la folie la joueuse de flûte Lamia, dont il eut une fille, - peut-être Phila. Soit dit en passant, cette Lamia était, aux dires de Polémon, la fille de Cléanor d'Athènes, et elle aurait fait construire le portique de Sycione, un ouvrage auquel Polémon a consacré l'un de ses écrits. Démétrios fut aussi épris de Léaena, une athénienne, et de bien d'autres courtisanes encore.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 15/09/2005