HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Athénée de Naucratis, les Deipnosophistes (ou Le Banquet des sages), livre XIII

οἷον



Texte grec :

[13,30] ῾Ο δὲ ὑμέτερος φιλοσοφομειρακίσκος τοιοῦτος οἷον ῎Αλεξις ἢ ᾿Αντιφάνης ἐν ῞Υπνῳ παράγει· Διὰ ταῦθ' ὁ πόρνος οὗτος οὐδὲ τῶν πράσων ἑκάστοτ' ἐπεδείπνει μεθ' ῆμῶν· τοῦτο δ' ἦν, ἵνα μή τι λυπήσειε τὸν ἐραστὴν φιλῶν. Καλῶς δὲ περὶ τῶν τοιούτων ῎Εφιππος ἐν Σαπφοῖ φησι· ῞Οταν γὰρ ὦν νέος ἀλλότριον εἰσελθὼν ὄψον ἐσθίειν μάθῃ ἀσύμβολόν τε χεῖρα προσβάλῃ βορᾷ, διδόναι νόμιζ' αὐτὸν σὺ τῆς νυκτὸς λόγον. Τὰ αὐτὰ εἴρηκεν καὶ Αἰσχίνης ὁ ῥήτωρ ἐν τῷ κατὰ Τιμάρχου.

Traduction française :

[13,30] Quant à ces petits jeunes gens que traînent avec eux les philosophes, je les imagine tels que les décrit Alexis - ou Antiphanès - dans le Sommeil : «Pourquoi donc ce pédé ne mange-t-il pas de poireaux ? Il doit avoir peur d'incommoder son amant quand il l'embrassera.» À propos de ces gens, Éphippos a, dans sa Sappho, des lignes fort pertinentes : «Quand un jeune minet va chez un autre homme et qu'il engouffre des mets sans payer sa part, soyez certains qu'il paiera de sa personne durant la nuit ...» L'orateur Eschine a le même argument dans son discours Contre Timarque.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 15/09/2005