HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Athénée de Naucratis, les Deipnosophistes (ou Le Banquet des sages), livre XIII

βλεφάρων



Texte grec :

[13,17] Λικύμνιος δ' ὁ Χῖος τὸν ῞Υπνον φήσας ἐρᾶν τοῦ ᾿Ενδυμίωνος οὐδὲ καθεύδοντος αὐτοῦ κατακαλύπτει τοὺς ὀφθαλμούς, ἀλλὰ ἀναπεπταμένων τῶν βλεφάρων κοιμίζει τὸν ἐρώμενον, ὅπως διὰ παντὸς ἀπολαύῃ τῆς τοῦ θεωρεῖν ἡδονῆς. Λέγει δ' οὕτως· ῞Υπνος δὲ χαίρων ὀμμάτων αὐγαῖς ἀναπεπταμένοις ὄσσοις ἐκοίμιζεν κοῦρον. Καὶ ἡ Σαπφὼ δὲ πρὸς τὸν ὑπερβαλλόντως θαυμαζόμενον τὴν μορφὴν καὶ καλὸν εἶναι νομιζόμενόν φησιν· Στᾶθι κἄντα, φίλος, καὶ τὰν ἐπ' ὄσσοις ἀμπέτασον χάριν. ῾Ο δ' ᾿Aνακρέων τί φησίν; ὦ παῖ παρθένιον βλέπων, δίζημαί σε, σὺ δ' οὐ κλύεις, οὐκ εἰδὼς ὅτι τῆς ἐμῆς ψυχῆς ἡνιοχεύεις. ῾Ο δὲ μαγαλοφωνότατος Πίνδαρος· Τὰς δὲ Θεοξένου, φησίν, ἀκτῖνας <πρὸς> ὄσσων μαμρμαριζοίσας δρακεὶς ὅς μὴ πόθῳ κυμαίνεται, ἐξ ἀδάμαντος ἢ σιδάρου κεχάλκευται μέλαιναν <καρδίαν> ψυχρᾷ <φλογί>. ῾Ο δὲ τοῦ Κυθηρίου Φιλοξένου Κύκλωψ ἐρῶν τῆς Γαλατείας καὶ ἐπαινῶν αὐτῆς τὸ κάλλος, προμαντευόμενος τὴν τύφλωσιν πάντα μᾶλλον αὐτῆς ἐπαινεῖ ἢ τῶν ὀφθαλμῶν μνημονεύει, λέγων ὧδε· ὦ καλλιπρόσωπε, χρυσεοβόστρυχε {Γαλάτεια}, χαριτόφωνε, θάλος ᾿Ερώτων. Τυφλὸς ὁ ἔπαινος καὶ κατ' οὐδεν ὅμοιος τῷ ᾿Ιβυκείῳ ἐκείνῳ· Εὐρύαλε, γλυκέων Χαρίτων θάλος, - - - καλλικόμων μελέδημα, σὲ μὲν Κύπρις ἃ τ' ἀγανοβλέφαρος Πειθὼ ῥοδέοισιν ἐν ἄνθεσιν θρέψαν. Φρύνιχός τε ἐπὶ τοῦ Τρωίλου ἔφη "λάμπειν ἐπὶ πορφυραῖς παρῇσι φῶς ἔρωτος.'

Traduction française :

[13,17] Licymnios de Chios nous affirme qu'Hypnos, amoureux du jeune Endymion, ne lui fermait pas les yeux pendant son sommeil ; non, il lui relevait les paupières, l'endormait, puis jouissait de la vision de ses prunelles. Mais que je vous rapporte les propres vers du poète : «Hypnos, ébloui par le feu de son regard, lui laissait, en l'endormant, les yeux grands ouverts.» De même, voici ce que dit Sappho à propos d'un homme admiré entre tous pour son physique considéré comme une splendeur : «Tiens-toi devant moi, mon ami, et ouvre largement tex yeux charmants.» Et que dit Anacréon ? «Enfant aux yeux de vierge, je te cherche, mais tu ne m'entends pas, toi qui ne sais pas que tu tiens les rênes de mon âme.» Et Pindare, le plus éloquent de tous : «Qui peut contempler l'éclat resplendissant des yeux de Theoxène, sans être agité par le désir, celui-là s'est forgé avec une flamme noire un coeur de glace ou d'airain.» Quant au Cyclope de Philoxènos de Cythère, il est épris de Galatée et il loue sa beauté ; mais, ayant la prémonition de sa future cécité, il vante bien des choses en elle, hormis les yeux. Il dit seulement : «O Galatée au beau visage, aux boucles d'or et à la voix gracieuse, rejeton des amours» En effet, cet éloge est digne d'un aveugle. En revanche, chez Ibycos, rien de semblable : «Euryalos, rejeton des Grâces charmantes... souci des Muses aux chevelures éclatantes, Cypris et Peitho, déesse au regard tendre, te nourrissent parmi les roses.» Et Phrynichos a dit de Troilos: «La lumière de l'amour brille sur tes joues empourprées.»





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 15/09/2005