HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Athénée de Naucratis, les Deipnosophistes (ou Le Banquet des sages), livre XIII

λόγοις



Texte grec :

[13,11] ᾿Επὶ τούτοις τοῖς λόγοις ἔδοξε τοῖς παροῦσι τῶν φιλοσόφων περὶ τοῦ ἔρωτος καὶ αὐτούς τι εἰπεῖν καὶ περὶ κάλλους. Καὶ ἐλέχθησαν λόγοι φιλόσοφοι πάμπολλοι· ἐν οἷς τινες καὶ ἐμνημόνευσαν τοῦ σκηνικοῦ φιλοσόφου Εὐριπίδου ἀσμάτων, ὧν ἦν τάδε· Παίδευμα δ' ῎Ερως σοφίας ἀρετῆς πλεῖστον ὑπάρχειν, καὶ προσομιλεῖν οὗτος ὁ δαίμων πάντων ἥδιστος ἔφυ θνητοῖς. Καὶ παρὰ λυπῶν τέρψιν τιν' ἔχων εἰς ἐλπίδ' ἄγει. Τοῖς δ' ἀτελέστοις τῶν τοῦδε πόνων μήτε συνείην χωρίς τ' ἀγρων ναίοιμι τρόπων. Τὸ δ' ἐρᾶν προλέγω τοῖσι νέοισιν μή ποτε φεύγειν, χρῆσθαι δ' ὀρθῶς, ὅταν ἔλθῃ. Καὶ κατὰ τὸν Πίνδαρον δὲ ἄλλος τις ἔφη · Εἴη καὶ ἐρᾶν καὶ ἔρωτι χαρίζεσθαι κατὰ καιρόν. ῞Ετερος δέ τις προσέθηκε τῶν Εὐριπίδου τάδε· Σὺ δ' ὦ τύραννε θεῶν τε κἀνθρώπων ῎Ερως, ἢ μὴ δίδασκε τὰ καλὰ φαίνεσθαι καλὰ ἢ τοῖς ἐρῶσιν ὧν σὺ δημιουργὸς εἶ μοχθοῦσι μόχθους εὐτυχῶς συνεκπόνει. Καὶ ταῦτα μὲν δρῶν τίμιος θεοῖς ἔσῃ, μὴ δρῶν δ' ὑπ' αὐτοῦ τοῦ διδάσκεσθαι φιλεῖν ἀφαρεθήσῃ χάριτας αἷς τιμῶσί σε.

Traduction française :

[13,11] Cette discussion achevée, nos philosophes se proposèrent de disserter sur l'amour et la beauté. Bien des discours philosophiques furent prononcés à cette occasion. Entre autres, certains rappelèrent quelques vers lyriques d'Euripide, ce grand philosophe de théâtre. On cita notamment ces vers : «Éros, nourrisson de la sagesse et de la vertu, ce dieu si charmant est le plus avenant aux yeux des mortels. Il bannit la douleur et la remplace par le plaisir ;il donne enfin l'espérance. Je ne puis me lier à ceux qui ne sont pas initiés à ses rites et je me révolte devant des sentiments grossiers. À la jeunesse, je conseille de ne jamais fuir l'amour : qu'elle l'accueille tranquillement dès qu'il se profile.» Et un autre invité cita également Pindare: «Il y a un moment pour aimer et un autre pour céder à l'amour.» Un autre ajouta ces lignes d'Euripide: «Éros, seigneur des dieux et des hommes, enseigne-nous, ou bien à ne pas trouver beau ce qui est beau, ou bien, pour les amoureux dont tu es le chantre, apaise leurs souffrances. En faisant ainsi, tu seras honoré par les mortels ; si tu ne le fais pas, on se détournera de tes grâces, toi qui nous apprends à aimer.»





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 15/09/2005