HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Athénée de Naucratis, les Deipnosophistes (ou Le Banquet des sages), livre IV

Παῖς



Texte grec :

[4,136] (136) καρῖδές θ´, αἳ Ζηνὸς Ὀλυμπίου εἰσὶν ἀοιδοί, αἳ δὴ γήραι κυφαὶ ἔσαν, χρησταὶ δὲ πάσασθαι. Χρύσοφρυς, ὃς κάλλιστος ἐν ἄλλοις ἵσταται ἰχθύς, κάραβος, ἀστακὸς αὖτε λιλαίετο θωρήσσεσθαι ἐν μακάρων δείπνοις. Τοῖς δαιτυμόνες χέρ´ ἐφέντες ἐν στόμασίν τ´ ἔθεσαν καὶ ἀπήγαγον ἄλλυδις ἄλλον. Τῶν δ´ ἄρ´ ἔλοψ κρείων δουρικλυτὸς ἡγεμόνευεν, (136b) οὗ πλήρης περ ἐὼν κρατερῶς παλάμῃ ἐπορέχθην γεύσασθ´ ἱμείρων· τὸ δέ γ´ ἀμβροσίη μοι ἔδοξεν, οἵην δαίνυνται μάκαρες θεοὶ αἰὲν ἐόντες. Μύραιναν δ´ ἐπέθηκε φέρων, προκάλυμμα τραπέζης, ζώνην θ´, ἣν φορέεσκεν ἀγαλλομένη περὶ δειρήν, εἰς λέχος ἡνίκ´ ἔβαινε Δρακοντιάδῃ μεγαθύμῳ. Σάνδαλα δ´ αὖ παρέθηκεν ἀειγενῆ ἀθανατάων, (136c) βούγλωσσόν θ´, ὃς ἔναιεν ἐν ἅλμῃ μορμυρούσῃ, κίχλας δ´ ἑξείης ἡβήτορας ὑψιπετήεις καὶ πέτρας κάτα βοσκομένας, ὑάδας θ´ ὑδατινούς. Ἐν δ´ ἀναμὶξ σαργοί τε καὶ ἵππουροι γλάνιές τε, μόρμυρος ἄντα δ´ ἦν, μεγάλη, σπάρος· οὓς ὁ μάγειρος σίζοντας παρέθηκε φέρων, κνίσωσε δὲ δῶμα. Τῶν ἔλεγεν δαίνυσθαι· ἐμοὶ δέ γε θηλυτεράων εἶναι βρώματ´ ἔδοξεν· ἐπεὶ δ´ ορμαινον ἐπ´ ἄλλα. (136d) Κεῖτο δέ τις βατάνη, ἧς οὐδεὶς ἥπτετο δειπνῶν, ἐν καθαρῷ ὅθι περ λοπάδων διεφαίνετο χῶρος - - - Ἑξῆς κόσσυφος ἦλθε μόνος γεύσασθαι ἕτοιμος· οὐ μὴν οὐδ´ ἄρ´ ἄθικτος ἔην, πόθεον δὲ καὶ ἄλλοι. Κωλῆν δ´ ὡς ἔιδον, ὡς ἔτρεμον· ἐν δὲ σίναπυ κεῖτ´ ἀγχοῦ γλυκὺ πλείονα χρυσὸς ὢν ἀπερύκων. Γευσάμενος δ´ ἔκλαιον, ὅτ´ αὔριον οὐκ ἔτι ταῦτα ὄψομαι, ἀλλά με τυρῷ δεῖ καὶ μάζῃ ὀτρηρῇ - - -. (136e) νηδὺς δ´ οὐχ ὑπέμεινε, βιάζετο γὰρ ἀδέεσσι· δάμνα μιν ζωμός τε μέλας ἀκροκώλιά θ´ ἑφθά. Παῖς δέ τις ἐκ Σαλαμῖνος ἄγεν τρισκαίδεκα νήσσας, λίμνης ἐξ ἱερῆς, μάλα πίονας· ἃς ὁ μάγειρος θῆκε φέρων, ἵν´ Ἀθηναίων κατέκειντο φάλαγγες - - -. Χαιρεφόων δ´ ἐνόησεν ἅμα πρόσσω καὶ ὀπίσσω ὄρνιθας γνῶναι καὶ ἐναίσιμα σιτίζεσθαι. (136f) Ἤσθιε δ´ ὥστε λέων, παλάμῃ δ´ ἔχε τὸ σκέλος αὐτοῦ, ὄφρα οἱ οἴκαδ´ ἰόντι πάλιν ποτιδόρπιον εἴη. Χόνδρος δ´ ἡδυπρόσωπος, ὃν Ἥφαιστος κάμεν ἕψων, Ἀττικῷ ἐν κεράμῳ πέττων τρισκαίδεκα μῆνας. Αὐτὰρ ἐπεὶ δόρποιο μελίφρονος ἐξ ἔρον ἕντο, χεῖρας νιψαμένοισιν ἀπ´ ὠκεανοῖο ῥοάων ὡραῖος παῖς ἦλθε φέρων μύρον ἴρινον ἡδύ,

Traduction française :

[4,136] ils furent suivis de crevettes; (136) ce sont les chanteuses de Jupiter Olympien : elles ont le corps courbé ; mais la pulpe en est excellente. La dorade, qui est le plus beau des poissons, la langouste n'y manquèrent pas; et l'écrevisse voulut paraître armée d'une cuirasse, parmi ces plats des dieux. Les convives y ayant mis les mains, portèrent à leur bouche ce qu'ils pouvaient saisir, l'un d'un côté, l'autre de l'autre.» «Ces poissons avaient pour conducteur l'ellops, fameux par sa lance. (136b) Quoique je fusse déjà bien plein, je l'attaquai d'une main vigoureuse, voulant en savourer le goût : il me parut être l'ambroisie même dont les dieux éternels se repaissent. On servit ensuite une murène qui couvrait la table. Elle avait autour du cou une bande, dont elle était toute fière, lorsqu'elle alla au lit pour s'accoupler avec le valeureux Dracontiade. On présenta les sandales éternelles des dieux. (136c) Parmi ces sandales était une sole qui habitait la mer bruissante : cela fut suivi de jeunes lourds, qui s'élèvent beaucoup hors des eaux, et vont pâturer dans les rochers : ce sont les thyades de la mer. Il y avait aussi un mormyre, un chien de mer, un sparallon que le cuisinier servit tout pétillant, et il en parfuma la salle, nous recommandant bien d'en manger; mais cet aliment me parut être fait pour les femmes. Je jetai donc un dévolu sur autre chose : (136d) ce fut sur un plat qui restait là, et dont personne n'avait rien touché pendant tout le repas, vu qu'il y avait d'autres mets à choisir. Alors parut un merle, qui ne demandait qu'à se faire manger : il fut bientôt attaqué. Les autres convives voulurent aussi en avoir leur part. Je vis après cela un jambon, qui tremblait de peur : il y avait de la moutarde à côté ; ce qui me fit dire adieu au vin doux. A peine eus-je tâté de ce jambon, que je gémis, n'espérant plus en rien revoir le lendemain. Hélas ! il me fallait, avec du beurre et une maze faite à la hâte ; (136e) mais le cruel jambon n'attendit pas longtemps, car il fut mis en pièces, tout noyé qu'il était dans une sauce noire, avec des abatis.» «Un esclave avait apporté treize canards de Salamine, pris dans l'étang sacré, et bien dodus. Le cuisinier les servit du côté où étaient les phalanges Athéniennes. Chaeréphon voulut bien reconnaître, par devant et par derrière, de quelle espèce ces oiseaux étaient, afin de se repaître en sûreté. (136f) Il en mangea donc comme un lion, tenant la main sur une cuisse, afin d'avoir un second repas à faire lorsqu'il serait chez lui.» «Ensuite parut un brouet d'épeautre, de fort bonne mine, de la main même de Vulcain, et que ce dieu avait fait cuire pendant treize mois dans un pot de l'Attique.» «Lorsque tous les convives furent rassasiés de ces mets exquis, ils se lavèrent les mains dans les flots de l'Océan, et un jeune esclave, d'une jolie figure, leur présenta un parfum suave fait de fleurs printanières.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 10/01/2008