HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Aristophane, Les grenouilles

μολπαῖσιν



Texte grec :

[1500] (Πλούτων) ἄγε δὴ χαίρων Αἰσχύλε χώρει,
καὶ σῷζε πόλιν τὴν ἡμετέραν
γνώμαις ἀγαθαῖς καὶ παίδευσον
τοὺς ἀνοήτους· πολλοὶ δ᾽ εἰσίν·
καὶ δὸς τουτὶ Κλεοφῶντι φέρων
1505 καὶ τουτὶ τοῖσι πορισταῖς
Μύρμηκί θ᾽ ὁμοῦ καὶ Νικομάχῳ,
τόδε δ᾽ Ἀρχενόμῳ·
καὶ φράζ᾽ αὐτοῖς ταχέως ἥκειν
ὡς ἐμὲ δευρὶ καὶ μὴ μέλλειν·
1510 κἂν μὴ ταχέως ἥκωσιν, ἐγὼ
νὴ τὸν Ἀπόλλω στίξας αὐτοὺς
καὶ συμποδίσας
μετ᾽ Ἀδειμάντου τοῦ Λευκολόφου
κατὰ γῆς ταχέως ἀποπέμψω.
1515 (Αἰσχύλος) ταῦτα ποιήσω· σὺ δὲ τὸν θᾶκον
τὸν ἐμὸν παράδος Σοφοκλεῖ τηρεῖν
καὶ διασῴζειν, ἢν ἄρ᾽ ἐγώ ποτε
δεῦρ᾽ ἀφίκωμαι. τοῦτον γὰρ ἐγὼ
σοφίᾳ κρίνω δεύτερον εἶναι.
1520 μέμνησο δ᾽ ὅπως ὁ πανοῦργος ἀνὴρ
καὶ ψευδολόγος καὶ βωμολόχος
μηδέποτ᾽ ἐς τὸν θᾶκον τὸν ἐμὸν
μηδ᾽ ἄκων ἐγκαθεδεῖται.
(Πλούτων)
φαίνετε τοίνυν ὑμεῖς τούτῳ
1525 λαμπάδας ἱεράς, χἄμα προπέμπετε
τοῖσιν τούτου τοῦτον μέλεσιν
καὶ μολπαῖσιν κελαδοῦντες.
(Χορός)
πρῶτα μὲν εὐοδίαν ἀγαθὴν ἀπιόντι ποιητῇ
ἐς φάος ὀρνυμένῳ δότε δαίμονες οἱ κατὰ γαίας,
1530 τῇ δὲ πόλει μεγάλων ἀγαθῶν ἀγαθὰς ἐπινοίας.
πάγχυ γὰρ ἐκ μεγάλων ἀχέων παυσαίμεθ᾽ ἂν οὕτως
ἀργαλέων τ᾽ ἐν ὅπλοις ξυνόδων. Κλεοφῶν δὲ μαχέσθω
1533 κἄλλος ὁ βουλόμενος τούτων πατρίοις ἐν ἀρούραις.

Traduction française :

[1500] PLUTON. Pars avec joie, Eschyle ; sauve notre patrie par de
sages leçons et instruis les fous : ils sont nombreux. Emporte et
donne ceci à Cléophon, cela aux receveurs publics Myrmex et
Nikomaque, et ceci à Archénomos. Dis-leur de venir vite ici vers
moi, et de ne point tarder. S'ils ne se hâtent pas, je jure par
Apollon de les marquer au front, de leur lier les pieds, et de les
jeter vite sous terre avec Adimante, fils de Leucolophos.
ESCHYLE. Ainsi ferai-je. Et toi, donne ma place à Sophocle pour
qu'il la garde et me la conserve, si jamais je reviens ici. Car je le
regarde comme le second dans l'art dramatique. Mais n'oublie
pas que cet intrigant, ce menteur, ce fourbe, ne doit jamais
s'asseoir sur mon siège, même de force.
PLUTON. Vous, éclairez-le de vos torches sacrées, et, en lui
faisant cortège, chantez à sa gloire ses hymnes et ses choeurs.
LE CHOEUR. Et d'abord accordez un heureux voyage au poète
qui remonte à la lumière, ô vous, divinités souterraines; puis
inspirez à la République les, bonnes idées qui font les grandes
prospérités ; par là, en effet, vous mettrez fin pour toujours à de
grands malheurs et au tumulte affreux des armes. Quant à
Cléophon et à tous ceux qui le veulent, qu'ils aillent combattre
dans les champs de leur patrie!





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 14/07/2005