HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

Aristophane, Les grenouilles

ἀπόδος



Texte grec :

[1250] (Εὐριπίδης)
καὶ μὴν ἔχω γ᾽ οἷς αὐτὸν ἀποδείξω κακὸν
μελοποιὸν ὄντα καὶ ποιοῦντα ταὔτ᾽ ἀεί.
(Χορός)
τί ποτε πρᾶγμα γενήσεται;
φροντίζειν γὰρ ἔγωγ᾽ ἔχω,
τίν᾽ ἄρα μέμψιν ἐποίσει
ἀνδρὶ τῷ πολὺ πλεῖστα δὴ
1255 καὶ κάλλιστα μέλη ποιήσαντι
τῶν μέχρι νυνί.
θαυμάζω γὰρ ἔγωγ᾽ ὅπῃ
μέμψεταί ποτε τοῦτον
τὸν Βακχεῖον ἄνακτα,
1260 καὶ δέδοιχ᾽ ὑπὲρ αὐτοῦ.
(Εὐριπίδης)
πάνυ γε μέλη θαυμαστά· δείξει δὴ τάχα.
εἰς ἓν γὰρ αὐτοῦ πάντα τὰ μέλη ξυντεμῶ.
(Διόνυσος)
καὶ μὴν λογιοῦμαι ταῦτα τῶν ψήφων λαβών· (διαύλιον προσαυλεῖ τις)
(Εὐριπίδης)
Φθιῶτ᾽ Ἀχιλλεῦ, τί ποτ᾽ ἀνδροδάικτον ἀκούων
1265 ἰὴ κόπον οὐ πελάθεις ἐπ᾽ ἀρωγάν;
Ἑρμᾶν μὲν πρόγονον τίομεν γένος οἱ περὶ λίμναν.
ἰὴ κόπον οὐ πελάθεις ἐπ᾽ ἀρωγάν;
(Διόνυσος)
δύο σοὶ κόπω Αἰσχύλε τούτω.
1270 (Εὐριπίδης) κύδιστ᾽ Ἀχαιῶν Ἀτρέως πολυκοίρανε μάνθανέ μου παῖ.
ἰὴ κόπον οὐ πελάθεις ἐπ᾽ ἀρωγάν;
(Διόνυσος)
τρίτος ᾠσχύλε σοὶ κόπος οὗτος.
(Εὐριπίδης)
εὐφαμεῖτε· μελισσονόμοι δόμον Ἀρτέμιδος πέλας οἴγειν.
1275 ἰὴ κόπον οὐ πελάθεις ἐπ᾽ ἀρωγάν;
κύριός εἰμι θροεῖν ὅδιον κράτος αἴσιον ἀνδρῶν.
ἰὴ κόπον οὐ πελάθεις ἐπ᾽ ἀρωγάν;
(Διόνυσος)
ὦ Ζεῦ βασιλεῦ τὸ χρῆμα τῶν κόπων ὅσον.
ἐγὼ μὲν οὖν ἐς τὸ βαλανεῖον βούλομαι·
1280 ὑπὸ τῶν κόπων γὰρ τὼ νεφρὼ βουβωνιῶ.
(Εὐριπίδης)
μὴ πρίν γ᾽ <ἂν> ἀκούσῃς χἀτέραν στάσιν μελῶν
ἐκ τῶν κιθαρῳδικῶν νόμων εἰργασμένην.
(Διόνυσος) ἴθι δὴ πέραινε, καὶ κόπον μὴ προστίθει.
1285 (Εὐριπίδης) ὅπως Ἀχαιῶν δίθρονον κράτος, Ἑλλάδος ἥβας,
τοφλαττοθρατ τοφλαττοθρατ,
Σφίγγα δυσαμεριᾶν πρύτανιν κύνα, πέμπει,
τοφλαττοθρατ τοφλαττοθρατ,
σὺν δορὶ καὶ χερὶ πράκτορι θούριος ὄρνις,
1290 τοφλαττοθρατ τοφλαττοθρατ,
κυρεῖν παρασχὼν ἰταμαῖς κυσὶν ἀεροφοίτοις,
τοφλαττοθρατ τοφλαττοθρατ,
τὸ συγκλινές τ᾽ ἐπ᾽ Αἴαντι,
1295 τοφλαττοθρατ τοφλαττοθρατ.
(Διόνυσος)
τί τὸ ”φλαττοθρατ“ τοῦτ᾽ ἐστίν; ἐκ Μαραθῶνος ἢ
πόθεν συνέλεξας ἱμονιοστρόφου μέλη;
(Αἰσχύλος)
ἀλλ᾽ οὖν ἐγὼ μὲν ἐς τὸ καλὸν ἐκ τοῦ καλοῦ
ἤνεγκον αὔθ᾽, ἵνα μὴ τὸν αὐτὸν Φρυνίχῳ

Traduction française :

[1250] EURIPIDE. Ah ! je puis démontrer qu'il est un mauvais
compositeur de choeurs, faisant toujours des tautologies.
LE CHOEUR. Comment l'affaire va-t-elle aller ? Je suis inquiet
devoir quel reproche il peut adresser à un poète qui a composé
un si grand nombre de très beaux vers supérieurs à ceux
d'aujourd'hui. Je m'étonne qu'il reprenne rien à ce roi des fètes
bachiques, et je crains pour lui.
EURIPIDE. Oui, d'admirables chants lyriques : on le verra
bientôt. Je vais réunir tous les choeurs en un seul.
DIONYSOS. Et moi j'en compterai les fragments avec ces
cailloux.
EURIPIDE. "Héros de la Phthie, Achille, pourquoi, à la nouvelle
du carnage, hé ! ne cours-tu pas soulager les travaux ? Habitants
des marais, nous honorons Hermès, Dieu de cette race ; hé ! ne
cours-tu pas soulager les travaux? "
DIONYSOS. Cela fait, Eschyle, deux travaux pour toi.
EURIPIDE. "O le plus illustre des Achéens, fils d'Atrée, qui
règnes sur un peuple nombreux, dis-moi; hé ! ne cours-tu pas
soulager les travaux ?... "
DIONYSOS. Eschyle, c'est pour toi le troisième travail.
EURIPIDE. « Silence, Mélissonomes, on va ouvrir le temple
d'Artémis ; hé ! ne cours-tu pas soulager les travaux ? Je puis
rappeler l'heureux et favorable départ de nos guerriers; hé ! ne
cours-tu pas soulager les travaux ? »
DIONYSOS. Zeus Souverain, quelle infinité de travaux ! Je veux
aller aux bains : ces travaux m'ont donné des douleurs
néphrétiques.
EURIPIDE. Attends ; écoute auparavant cet autre chant fixe,
arrangé sur des airs de cithare.
DIONYSOS. Allons, fais vite ; mais n'ajoute pas de travaux.
EURIPIDE. Comment ce couple de rois Achéns, qui règne sur la
jeunesse hellénique... Tophlattothratto phlattothrat, envoie la
Sphinx redoutable, la Chienne puissante, Phlattothratto
phlattothrat, armé de la lance et d'un bras vigoureux. L'oiseau
guerrier, Phlattothratto phlattothrat, livre aux chiens audacieux,
qui traversent les airs, Phlattothratto phlattothrat, le parti qui
incline vers Aîas, Phlattothratto phlattothrat.
DIONYSOS. Qu'est-ce que ce phlattothrat ? Vient-il de
Marathon, ou bien as-tu recueilli les chansons d'un tireur d'eau ?
ESCHYLE. Moi, j'ai ajouté de la beauté à ce qui était beau,





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 14/07/2005