HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

APOLLONIOS de Rhodes, Argonautica, chant I

κε



Texte grec :

[1,850] ῥηιδίως. Κύπρις γὰρ ἐπὶ γλυκὺν ἵμερον ὦρσεν
Ἡφαίστοιο χάριν πολυμήτιος, ὄφρα κεν αὖτις
ναίηται μετόπισθεν ἀκήρατος ἀνδράσι Λῆμνος.
Ἔνθ' ὁ μὲν Ὑψιπύλης βασιλήιον ἐς δόμον ὦρτο
Αἰσονίδης: οἱ δ' ἄλλοι ὅπῃ καὶ ἔκυρσαν ἕκαστος,
855 Ἡρακλῆος ἄνευθεν, ὁ γὰρ παρὰ νηὶ λέλειπτο
αὐτὸς ἑκὼν παῦροί τε διακρινθέντες ἑταῖροι.
αὐτίκα δ' ἄστυ χοροῖσι καὶ εἰλαπίνῃσι γεγήθει
καπνῷ κνισήεντι περίπλεον: ἔξοχα δ' ἄλλων
ἀθανάτων Ἥρης υἷα κλυτὸν ἠδὲ καὶ αὐτὴν
860 Κύπριν ἀοιδῇσιν θυέεσσί τε μειλίσσοντο.
ἀμβολίη δ' εἰς ἦμαρ ἀεὶ ἐξ ἤματος ἦεν
ναυτιλίης: δηρὸν δ' ἂν ἐλίνυον αὖθι μένοντες,
εἰ μὴ ἀολλίσσας ἑτάρους ἀπάνευθε γυναικῶν
Ἡρακλέης τοίοισιν ἐνιπτάζων μετέειπεν:
865 "Δαιμόνιοι, πάτρης ἐμφύλιον αἷμ' ἀποέργει
ἡμέας; ἦε γάμων ἐπιδευέες ἐνθάδ' ἔβημεν
κεῖθεν, ὀνοσσάμενοι πολιήτιδας; αὖθι δ' ἕαδεν
ναίοντας λιπαρὴν ἄροσιν Λήμνοιο ταμέσθαι;
οὐ μὰν εὐκλειεῖς γε σὺν ὀθνείῃσι γυναιξὶν
870 ἐσσόμεθ' ὧδ' ἐπὶ δηρὸν ἐελμένοι: οὐδέ τι κῶας
αὐτόματον δώσει τις ἑλὼν θεὸς εὐξαμένοισιν.
ἴομεν αὖτις ἕκαστοι ἐπὶ σφέα: τὸν δ' ἐνὶ λέκτροις
Ὑψιπύλης εἰᾶτε πανήμερον, εἰσόκε Λῆμνον
παισὶν ἐσανδρώσῃ, μεγάλη τέ ἑ βάξις ἵκηται."
875 Ὧς νείκεσσεν ὅμιλον: ἐναντία δ' οὔ νύ τις ἔτλη
ὄμματ' ἀνασχεθέειν, οὐδὲ προτιμυθήσασθαι:
ἀλλ' αὔτως ἀγορῆθεν ἐπαρτίζοντο νέεσθαι
σπερχόμενοι. ταὶ δέ σφιν ἐπέδραμον, εὖτ' ἐδάησαν.
ὡς δ' ὅτε λείρια καλὰ περιβρομέουσι μέλισσαι
880 πέτρης ἐκχύμεναι σιμβληίδος, ἀμφὶ δὲ λειμὼν
ἑρσήεις γάνυται, ταὶ δὲ γλυκὺν ἄλλοτε ἄλλον
καρπὸν ἀμέργουσιν πεποτημέναι: ὧς ἄρα ταίγε
ἐνδυκὲς ἀνέρας ἀμφὶ κινυρόμεναι προχέοντο,
χερσί τε καὶ μύθοισιν ἐδεικανόωντο ἕκαστον,
885 εὐχόμεναι μακάρεσσιν ἀπήμονα νόστον ὀπάσσαι.
ὧς δὲ καὶ Ὑψιπύλη ἠρήσατο χεῖρας ἑλοῦσα
Αἰσονίδεω, τὰ δέ οἱ ῥέε δάκρυα χήτει ἰόντος:
"Νίσσεο, καὶ σὲ θεοὶ σὺν ἀπηρέσιν αὖτις ἑταίροις
χρύσειον βασιλῆι δέρος κομίσειαν ἄγοντα
890 αὔτως, ὡς ἐθέλεις καί τοι φίλον. ἥδε δὲ νῆσος
σκῆπτρά τε πατρὸς ἐμεῖο παρέσσεται, ἢν καὶ ὀπίσσω
δή ποτε νοστήσας ἐθέλῃς ἄψορρον ἱκέσθαι.
ῥηιδίως δ' ἂν ἑοῖ καὶ ἀπείρονα λαὸν ἀγείραις
ἄλλων ἐκ πολίων: ἀλλ' οὐ σύγε τήνδε μενοινὴν
895 σχήσεις, οὔτ' αὐτὴ προτιόσσομαι ὧδε τελεῖσθαι.
μνώεο μὴν ἀπεών περ ὁμῶς καὶ νόστιμος ἤδη
Ὑψιπύλης: λίπε δ' ἧμιν ἔπος, τό κεν ἐξανύσαιμι
πρόφρων, ἢν ἄρα δή με θεοὶ δώωσι τεκέσθαι."
Τὴν δ' αὖτ' Αἴσονος υἱὸς ἀγαιόμενος προσέειπεν:

Traduction française :

[1,850] car Vénus, pour complaire à Vulcain qui voulait voir bientôt son île chérie
peuplée de nouveaux habitants, avait elle-même fait naître ce doux désir
dans le coeur des Héros.
Jason retourna près d'Hypsipyle, et chacun de ses compagnons suivit celle que le
hasard lui donna pour guide. Cependant Hercule et quelques autres, dédaignant
les offres des Lemniennes, restèrent près du vaisseau.
Aussitôt toute la ville se livre au plaisir. Ce ne sont partout que danses et
festins en l'honneur des dieux. La fumée des sacrifices s'élève de toutes parts.
L'illustre fils de Junon, Vénus son épouse, sont de tous les Immortels ceux
dont on implore le plus ardemment la faveur par des chants et des offrandes.
Cependant le départ était différé de jour en jour. Les Argonautes, retenus par
les douceurs de Lemnos, auraient fait dans cette île un trop long séjour si le
brave Hercule, les ayant assemblés hors de la ville, ne leur eût ainsi reproché
leur mollesse : "Compagnons, avons-nous donc été chassés de notre patrie comme
des meurtriers, ou sommes-nous venus chercher ici des femmes au mépris de nos
citoyennes et avons-nous résolu d'y fixer notre demeure ? Sera-ce en restant si
longtemps attachés à des étrangères que nous acquerrons la gloire à laquelle
nous aspirons ? Attendez-vous qu'un dieu sensible à nos voeux nous apporte ici la
Toison d'or pour prix de notre oisiveté ? Croyez-moi, retournons tous dans
notre pairie et laissons notre chef passer au gré de ses désirs tout le jour
dans les bras d'Hypsipyle. Qu'il remplisse Lemnos de sa postérité et qu'il rende
par cet exploit son nom immortel."
Ce discours couvrit de confusion ceux à qui il s'adressait. Personne n'osa
répondre à Hercule ni même lever les yeux sur lui, et l'on se disposa
sur-le-champ à partir.
Aussitôt que les Lemniennes se furent aperçues de ce dessein, elles accoururent
en foule sur le rivage. Comme on voit des essaims d'abeilles sortant d'un rocher
qui leur servait de retraite se répandre dans une riante prairie, voltiger en
bourdonnant autour des fleurs et cueillir çà et là leur suc délicieux,
ainsi elles s'empressent toutes en soupirant autour des Argonautes et leur font
les plus tendres adieux en priant les Immortels de leur accorder un heureux retour.
Hypsipyle elle-même, tenant les mains de Jason, lui adressa ce discours en
pleurant : "Pars donc et que les dieux le ramènent avec tous tes compagnons,
rapportant, comme lu le désires, la Toison d'or de Pélias. Cette île et le
sceptre de mon père seront toujours à toi si tu reviens un jour en ces lieux, et
tu pourras y rassembler de plusieurs contrées un peuple innombrable. Mais non,
je le vois, jamais cet empire n'aura pour toi de charmes. Souviens-toi du moins
d'Hypsipyle et pendant ton voyage et lorsque tu seras de retour dans ta patrie,
et dis-moi ce que je dois faire si les dieux m'accordent de mettre au jour un
fruit de nos amours.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 25/05/2005