HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

APOLLONIOS de Rhodes, Argonautica, chant I

ἀπύργωτος



Texte grec :

[1,700] "Εἰ μὲν δὴ πάσῃσιν ἐφανδάνει ἥδε μενοινή,
ἤδη κεν μετὰ νῆα καὶ ἄγγελον ὀτρύναιμι."
ἦ ῥα, καὶ Ἰφινόην προσεφώνεεν ἆσσον ἐοῦσαν:
"Ὄρσο μοι, Ἰφινόη, τοῦδ' ἀνέρος ἀντιόωσα,
ἡμέτερόν δε μολεῖν, ὅσ τις στόλου ἡγεμονεύει,
705 ὄφρα τί οἱ δήμοιο ἔπος θυμῆρες ἐνίσπω:
καὶ δ' αὐτοὺς γαίης τε καὶ ἄστεος, αἴ κ' ἐθέλωσιν,
κέκλεο θαρσαλέως ἐπιβαινέμεν εὐμενέοντας."
Ἠ, καὶ ἔλυσ' ἀγορήν, μετὰ δ' εἰς ἑὸν ὦρτο νέεσθαι.
ὧς δὲ καὶ Ἰφινόη Μινύας ἵκεθ': οἱ δ' ἐρέεινον,
710 χρεῖος ὅ τι φρονέουσα μετήλυθεν. ὦκα δὲ τούσγε
πασσυδίῃ μύθοισι προσέννεπεν ἐξερέοντας:
"Κούρη τοί μ' ἐφέηκε Θοαντιὰς ἐνθάδ' ἰοῦσαν,
Ὑψιπύλη, καλέειν νηὸς πρόμον, ὅστις ὄρωρεν,
ὄφρα τί οἱ δήμοιο ἔπος θυμῆρες ἐνίσπῃ:
715 καὶ δ' αὐτοὺς γαίης τε καὶ ἄστεος, αἴ κ' ἐθέλητε,
κέκλεται αὐτίκα νῦν ἐπιβαινέμεν εὐμενέοντας."
Ὧς ἄρ' ἔφη: πάντεσσι δ' ἐναίσιμος ἥνδανε μῦθος.
Υψιπύλην δ' εἴσαντο καταφθιμένοιο Θόαντος
τηλυγέτην γεγαυῖαν ἀνασσέμεν: ὦκα δὲ τόνγε
720 πέμπον ἴμεν, καὶ δ' αὐτοὶ ἐπεντύνοντο νέεσθαι.
Αὐτὰρ ὅγ' ἀμφ' ὤμοισι θεᾶς Τριτωνίδος ἔργον,
δίπλακα πορφυρέην περονήσατο, τήν οἱ ὄπασσεν
Παλλάς, ὅτε πρῶτον δρυόχους ἐπεβάλλετο νηὸς
Ἀργοῦς, καὶ κανόνεσσι δάε ζυγὰ μετρήσασθαι.
725 τῆς μὲν ῥηίτερόν κεν ἐς ἠέλιον ἀνιόντα
ὄσσε βάλοις, ἢ κεῖνο μεταβλέψειας ἔρευθος.
δὴ γάρ τοι μέσση μὲν ἐρευθήεσσ' ἐτέτυκτο,
ἄκρα δὲ πορφυρέη πάντῃ πέλεν: ἐν δ' ἄρ' ἑκάστῳ
τέρματι δαίδαλα πολλὰ διακριδὸν εὖ ἐπέπαστο.
730 Ἐν μὲν ἔσαν Κύκλωπες ἐπ' ἀφθίτῳ ἥμενοι ἔργῳ,
Ζηνὶ κεραυνὸν ἄνακτι πονεύμενοι: ὃς τόσον ἤδη
παμφαίνων ἐτέτυκτο, μιῆς δ' ἔτι δεύετο μοῦνον
ἀκτῖνος, τὴν οἵδε σιδηρείῃς ἐλάασκον
σφύρῃσιν, μαλεροῖο πυρὸς ζείουσαν ἀυτμήν.
735 Ἐν δ' ἔσαν Ἀντιόπης Ἀσωπίδος υἱέε δοιώ,
Ἀμφίων καὶ Ζῆθος: ἀπύργωτος δ' ἔτι Θήβη
κεῖτο πέλας, τῆς οἵγε νέον βάλλοντο δομαίους
ἱέμενοι. Ζῆθος μὲν ἐπωμαδὸν ἠέρταζεν
οὔρεος ἠλιβάτοιο κάρη, μογέοντι ἐοικώς:
740 Ἀμφίων δ' ἐπί οἱ χρυσέῃ φόρμιγγι λιγαίνων
ἤιε, δὶς τόσση δὲ μετ' ἴχνια νίσσετο πέτρη
Ἑξείης δ' ἤσκητο βαθυπλόκαμος Κυθέρεια
Ἄρεος ὀχμάζουσα θοὸν σάκος: ἐκ δέ οἱ ὤμου
πῆχυν ἔπι σκαιὸν ξυνοχὴ κεχάλαστο χιτῶνος
745 νέρθεν ὑπὲκ μαζοῖο: τὸ δ' ἀντίον ἀτρεκὲς αὔτως
χαλκείῃ δείκηλον ἐν ἀσπίδι φαίνετ' ἰδέσθαι.
Ἐν δὲ βοῶν ἔσκεν λάσιος νομός: ἀμφὶ δὲ βουσὶν
Τηλεβόαι μάρναντο καὶ υἱέες Ἠλεκτρύωνος:
οἱ μὲν ἀμυνόμενοι, ἀτὰρ οἵγ' ἐθέλοντες ἀμέρσαι,

Traduction française :

[1,700] "Puisque vous approuvez, dit-elle, le conseil de Polixo, je vais envoyer
sur-le-champ une de mes femmes au vaisseau."
Et s'adressant à Iphinoé, qui était auprès d'elle, elle lui ordonna d'aller trouver
le chef de ces étrangers, de l'inviter à se rendre dans son palais
pour apprendre de sa bouche cette résolution, et d'engager tous ses
camarades à entrer sans crainte et avec des sentiments de paix dans la ville.
Hypsipyle congédia ensuite les Lemniennes et se retira dans son palais.
Iphinoé, prompte à remplir ses ordres, arrive auprès des Minyens, qui
s'empressent autour d'elle pour savoir le sujet qui l'amène : "Hypsipyle, leur
dit-elle, fille du roi Thoas, m'envoie vers vous pour inviter votre chef à venir
apprendre d'elle une agréable nouvelle et pour vous engager tous à entrer sans
crainte et avec des sentiments de paix dans la ville." Les Minyens, charmés de
ce discours, pensèrent aussitôt que la mort avait enlevé Thoas, et qu'Hypsipyle,
sa fille unique, régnait à sa place. Ils pressèrent Jason de partir et se
disposèrent eux-mêmes à le suivre.
Le Héros se revêtit d'un ample manteau, ouvrage de Pallas, qui le lui avait
donné lorsqu'elle travaillait elle-même au vaisseau et montrait à Argus à en
régler les dimensions. Son éclat surpassait celui du soleil. Le fond était
rouge, et sur les bords, couleur de pourpre, étaient reprèsentés avec un art
infini, différents sujets. On y voyait les Cyclopes sans cesse occupés des mêmes
travaux, fabriquant un foudre à Jupiter, dont l'éclat éblouissait les yeux. Il
n'y manquait plus qu'un rayon qui déjà s'étendait sous les coups redoublés des
marteaux, au milieu d'un tourbillon de flammes. On y voyait aussi les deux
fils d'Antiope, Amphion et Zéthus. Près d'eux s'élevait une ville qui n'était
pas encore couronnée de tours, c'était Thèbes dont ils venaient de jeter les
fondements. Zéthus portait sur ses épaules un rocher semblable au sommet d'une
haute montagne et marchait avec peine, courbé sous ce fardeau. Près de lui
Amphion, faisant résonner sous ses doigts sa lyre dorée, se faisait suivre par
une pierre deux fois plus grande.
Vénus y était reprèsentée la main appuyée sur le bouclier du dieu Mars. Sa
tunique détachée tombait d'un coté sur son bras et laissait voir il découvert
une partie de son sein, image que répétait encore l'airain poli du bouclier.
Plus loin on aperçoit de gras pâturages au milieu desquels les fils d'Électryon
tâchent de repousser les Téléboens sortis de Thaphos pour enlever
leurs troupeaux. Une égale fureur anime les combattants.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 25/05/2005