HODOI ELEKTRONIKAI
Du texte à l'hypertexte

ACHILLES TATIUS, Leucippé et Clitophon, livre II

πεφοβημένη



Texte grec :

[2,25] Ἐθάρσησεν οὖν ἡ παρθένος, ὡς ἂν ἐμοῦ διαπεφευγότος, καὶ λέγει· "Μὴ λοιδόρει μου, μῆτερ, τὴν παρθενίαν· οὐδὲν ἔργον μοι πέπρακται τοιούτων ῥημάτων ἄξιον, οὐδὲ οἶδα τοῦτον ὅστις ἦν, εἴτε δαίμων, εἴτε ἥρως, εἴτε λῃστής. ἐκείμην δὲ πεφοβημένη, μηδὲ ἀνακραγεῖν διὰ τὸν φόβον δυναμένη. φόβος γὰρ γλώττης ἐστὶ δεσμός. ἓν οἶδα μόνον, οὐδείς μου τὴν παρθενίαν κατῄσχυνε." καταπεσοῦσα οὖν ἡ Πάνθεια πάλιν ἔστενεν. ἡμεῖς δὲ ἐσκοποῦμεν, καθ´ ἑαυτοὺς γενόμενοι, τί ποιητέον εἴη, καὶ ἐδόκει κράτιστον εἶναι φεύγειν, πρὶν ἠὼς γένηται καὶ τὸ πᾶν ἡ Κλειὼ βασανιζομένη κατείπῃ.

Traduction française :

[2,25] Quoique Leucippe fût extrêmement troublée, elle rappela sa présence d'esprit, surtout lorsqu'elle se vit assurée de mon évasion. "Cessez, répondit-elle à sa mère, d'outrager ma vertu. Je n'ai rien fait qui mérite vos reproches. Aucune intelligence ne me liait avec celui qui est entré dans ma chambre, et j'ignore si c'est un dieu, un héros ou un voleur. J'étais si surprise et si pénétrée d'effroi, que je n'ai pas eu seulement la force de crier. La frayeur m'a rendue muette. Tout ce que je puis vous dire, c'est que ma pudeur est entière, et qu'elle n'a reçu aucune atteinte". Panthie, à ce discours qu'elle ne croyait pas, retomba en faiblesse. Pendant ce temps-là nous songions, Satyrus et moi, à ce que nous devions faire. Le parti que nous jugeâmes le meilleur fut de prendre la fuite avant que Clio, pressée par les tourments, ne nous accusât l'un et l'autre.





Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Bibliotheca Classica Selecta (BCS)

 
UCL |FLTR |Itinera Electronica |Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Responsable académique : Alain Meurant
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Dernière mise à jour : 8/02/2006